PRÊT À TAUX ZÉRO : FIN DU DOUBLEMENT

GRENELLE : NOUVELLE RÉGLEMENTATION

© maxstockphoto
© maxstockphoto

Elle symbolise un engagement emblématique du Grenelle de l’environnement : la généralisation des « Bâtiments basse consommation ». La réglementation thermique 2012 a été présentée par le ministère de l’Environnement. Cette nouvelle réglementation prévoit que les consommations d’énergie des bâtiments neufs seront ramenées à 50 kWh/m2/an en moyenne, soit 3 fois moins que ce que prévoient les normes actuelles. La nouvelle réglementation thermique sera applicable à tous les permis de construire déposés à partir du 1er juillet 2011 pour les bâtiments neufs et remplacera la réglementation thermique 2005. Mais dès cette année, celle de 2012 concernera déjà tout le secteur tertiaire non résidentiel et les logements neufs construits dans le cadre du programme national de rénovation urbaine.

MAISONS : VENTES EN HAUSSE

© Mopic
© Mopic

Plus 27% de ventes de maisons individuelles au mois de mai, selon l’indicateur de conjoncture Markemétron, de l’Union des maisons françaises. Sur les 12 derniers mois, le nombre de ventes brutes en maisons individuelles est en hausse de 27% par rapport aux 12 mois précédents (juin 2008 à mai 2009). Il est même en hausse de 29% sur les trois derniers mois, par rapport au même trimestre en 2009. Au total, 190 900 ventes ont été enregistrées en diffus durant le mois de mai. Les fortes disparités régionales constatées les mois précédents continuent à s’estomper : les écarts de conjoncture (l’écart entre les plus faibles et les plus importantes hausses) varient de +23% sur le Sud- Ouest à +37% sur la région Ouest, en passant par +26% sur l’Île-de-France et +31% sur la région PACA.

LE MOMENT D'ACHETER

©nikkytok
©nikkytok

51% des Français pensent que c’est le moment d’acheter, selon l’indice de confiance immobilier, Logic-Immo.com/TNS Sofres, du mois de mai 2010. Dans le même temps, cet indice de confiance immobilier enregistre une baisse. En mai, en effet, l’indice de confiance passe en négatif à -2.5, contre +0.8 en mars 2010 et +2 en novembre 2009. Cette dégradation est portée par une perception plus négative de la conjoncture à venir. 36% des Français estiment qu’elle sera pire dans 3 mois. À l’inverse, seulement 6% prévoient une amélioration (contre 13% en mars 2010). Ce pessimisme n’impacte pas en profondeur la dynamique du marché.

Posté le 28/07/2010