LE SCELLIER EN BBC, MODE D’EMPLOI

Trois questions à antoine desbarrières, président de cerqual, organisme de certification du groupe qualitel et accrédité pour délivrer le label bbc-effinergie.

QUE RECOUVRE LA NOTION DE BÂTIMENT BASSE CONSOMMATION?EFFINERGIE ?

Antoine Desbarrières. Un immeuble neuf ou une maison neuve doté du label BBC-Effinergie consomme en énergie primaire 50?kWh/m2/an en moyenne. Cette moyenne varie selon la zone géographique et l’altitude. En région parisienne, ce chiffre est porté à 65?kWh/m2/an, en Bretagne, 56?kWh/m2/an, mais chute à 45?kWh/m2/an en Aquitaine. Pour qu’un immeuble atteigne ce niveau de performance énergétique, plusieurs postes sont pris en compte : le chauffage et l’eau chaude sanitaire, la ventilation, le refroidissement et l’éclairage. En collectif, c’est la résidence qui est certifiée, ce qui signifie qu’en fonction de l’orientation de l’appartement ou de son étage, la valeur énergétique peut varier. Mais ce qui importe, pour l’investisseur, c’est la certification du programme en BBC-Effinergie qui va l’autoriser à faire valoir sa réduction d’impôt.

POUR L’INVESTISSEUR JUSTEMENT, COMMENT PEUT-IL ÊTRE SÛR DE NE PAS VOIR SON BIEN REQUALIFIÉ FISCALEMENT ?

A.D. L’investisseur doit veiller en premier lieu à ce que le label soit bien délivré par un organisme accrédité par le Cofrac. En tant que certificateur, nous procédons bien évidemment à des vérifications qui se réalisent en deux temps. La première étape, provisoire, intervient avant le démarrage des travaux. La seconde, définitive, avant la livraison. Nous contrôlons particulièrement, lors de cette dernière étape, la perméabilité à l’air pour prévenir les fuites thermiques. Malheureusement,lors de cette seconde étape, s’il existe des écarts importants et qu’on ne peut pas les traiter, l’opération n’obtiendra pas le label BBC et donc l’investisseur ne pourra pas prétendre à la réduction d’impôt.

LE BBC-EFFIRNERGIE ALLÈGE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE POUR CELUI QUI HABITE LE LOGEMENT, MAIS N’ENTRAÎNE-T-IL PAS ACTUELLEMENT UN SURCOÛT POUR CELUI QUI ACHÈTE ?

A.D. Tant que les matériaux, équipements et autres produits qui participent à la construction du logement BBC, ne sont pas produits « en masse », un surcoût existe, de l’ordre de 6 à 8?%. Et plus la région est froide, et demande donc une isolation renforcée, plus le surcoût est fort, se situant dans la fourchette haute. À l’inverse, plus on va descendre vers le Sud-Est, moins ce surcoût sera élevé. En tout état de cause, cette hausse à l’achat est gommée par la réduction d’impôt. Mais cela va au-delà de cet aspect fiscal dans la mesure où ce bien correspond aux meilleures performances énergétiques actuelles. Ainsi, en cas de revente, le logement sera bien classé au niveau du diagnostic de performance énergétique et se trouvera valorisé face à des logements même récents mais n’obéissant pas à cette norme.

Posté le 24/11/2010