CRÉDIT, COMMENT NE PAS ÊTRE PRIS DANS LES TAUX

Historiquement bas il y a sept mois, en hausse constante au premier semestre, stables depuis juin... les taux de crédit et leur yo-yo ont de quoi interpeller les acquéreurs potentiels. leur niveau actuel reste pourtant attractif...

VERS UNE STABILISATION ?

À noter que si la hausse des taux s'effectuait à un rythme moyen de dix points de base par mois depuis novembre, elle a marqué le pas, au deuxième trimestre, à cinq points de base. De plus, le taux d'intérêt à long terme des marchés financiers (Obligations assimilables du Trésor, ou OAT 10 ans), référence des banques pour le calcul des taux, a enregistré un deuxième repli mensuel consécutif (3,39?% en juin contre 3,50?% en mai). La période estivale pourrait donc être marquée par une stabilisation, déjà amorcée. Et comme le mois de septembre est traditionnellement propice aux achats immobiliers, et donc à la concurrence entre banques, des taux avantageux pourraient être proposés. Surtout si les banques n'ont pas atteint leurs objectifs de production de crédits, ce qui pourrait les inciter à accepter plus facilement de négocier les taux.

Posté le 27/07/2011