ÉOLIEN, LE VENT DOMESTIQUÉ

L'offre se diversifie sur l'éolienne de maison. du design version « batteur à oeufs » au « cube de toit », en passant par le modèle réduit des géantes de plein champ, produire son électricité, c'est pas du vent !

PRENDRE LA MESURE

Le petit éolien concerne des puissances de 2 à 50 kWh. L'éolienne domestique sur mât, à hélices, n'excède pas 12 mètres de haut et peut s'installer sans permis de construire. Il suffit de creuser une tranchée pour passer les câbles et d'assurer des fondations en béton armé pour la planter. Une autre version, ressemblant à un réacteur d'avion, peut se poser sur le toit tout autant que sur un mât.

PIGNON SUR TOIT

Pas de terrain ? Il reste l'éolienne de toiture. L'aérocube ressemble à une sorte de pignon sur le toit de la maison. Composé à 80?% de matériaux recyclés, il compense deux tonnes de CO2 par an, tandis que 100?% de ses matériaux sont recyclables en fin de vie. Une déclaration de travaux auprès de la mairie suffit. Enfin, l'éolien à axe vertical s'adapte particulièrement bien aux logements en milieu urbain.

IDÉES REÇUES, QUE DU VENT

Moins bruyante qu'on ne pourrait le croire, l'éolienne a une durée de vie de trente ans, contre vingt ans pour le photovoltaïque, et fonctionne la nuit. Météo France fournit des «?roses des vents?» pour estimer son potentiel. Enfin, fini les débats esthétiques : sobriété contemporaine du design, ou «?chien assis?» en tuile, il y en a pour tous les goûts. L'éolien domestique remplacera sans doute bientôt les antennes de télévision sur les toits des villes.

Posté le 07/09/2011