MAISONS INDIVIDUELLES, UN MARCHÉ TOUJOURS PORTEUR

Après l'embellie de 2010, le marché des maisons individuelles accuse un net recul au premier semestre 2011, mais l'optimisme pour l'avenir demeure de rigueur.

LE BILAN

Au deuxième trimestre 2011, les acquéreurs se montrent prudents. Sur cette période, les ventes de maisons individuelles neuves par les promoteurs sont inférieures de 28,5?% à leur niveau du deuxième trimestre 2010. Sur les douze derniers mois, elles sont en baisse de 5,5?% par rapport à celles des quatre trimestres précédents (10?900 ventes contre 13?600).

LES RAISONS

Ce qui pèse sur la demande, et notamment sur les ménages les plus modestes et les primo-accédants?? Assurément la double remontée des taux de crédit et des prix du neuf, ces derniers étant souvent liés aux normes écologiques et à l'augmentation des matières premières. Au deuxième trimestre 2011, le prix de vente moyen d'une maison neuve (249?400 euros) est, de fait, supérieur de 1,8?% à celui observé au deuxième trimestre 2010.

LES PERSPECTIVES

La refonte des dispositifs d'aide à l'accession à la propriété et la fin de la déduction des intérêts d'emprunt auraient également pesé sur la demande, mais les constructeurs de maisons individuelles demeurent optimistes. Les taux de crédit sont encore bas et l'activité devrait continuer à être soutenue par le PTZ+. De plus, l'immobilier reste plus que jamais la valeur refuge favorite des Français.

Posté le 12/10/2011