GRAND OUEST, ANGERS SUR DEUX PLATEAUX

Entamée en 2007, la vaste opération plateaux de la Mayenne et des capucins se poursuit avec de nouvelles livraisons de logements.

Le projet était ambitieux : aménager un nouveau morceau de ville sur 240 hectares, prévoyant notamment la construction de 10 000 logements permettant, à terme, d'accueillir 20 000 habitants. Depuis le premier coup de pioche donné en 2007, un bon nombre est déjà sorti de terre, accompagné de plusieurs équipements. Mais les travaux se poursuivent et d'autres vont encore voir le jour ces deux prochaines années. À commencer par le secteur île des Chalets, situé à Angers, au sud-ouest du plateau des Capucins. D'ici à la fin 2013, environ 600 logements répartis sur douze îlots seront disponibles en accession libre et aidée, ainsi qu'en location sociale. Ils seront complétés par quatorze parcelles de jardins familiaux et un parc public, le jardin des Schistes. Autour de la future station de tramway Terra Botanica, du nom du parc ludique et pédagogique, ce sont 637 logements qui sont en cours de construction, pour une livraison prévue fin 2014. Ils s'articuleront autour d'une place publique pourvues de 4 800 m² de commerces et de locaux d'activités, d'une station de tramway, d'un parking-relais de 300 places et d'espaces verts avec aires de détente et de jeux. À la même période, mais cette fois sur le territoire de la commune voisine d'Avrillé, une autre tranche d'aménagement doit s'achever. De plus grande envergure, elle comportera là encore une nouvelle station de tramway, baptisée Bois du Roy, un parc public et 1 880 m² de locaux professionnels. Côté équipements, deux groupes scolaires sont attendus : une école privée pouvant accueillir six classes dont l'ouverture est prévue ce premier semestre, et un ensemble public comprenant trois maternelles et quatre classes élémentaires, devant être prêt pour la rentrée 2014. Ils s'ajouteront à la crèche municipale et à la résidence pour seniors déjà ouvertes. Enfin, 554 logements sur huit îlots différents seront bâtis le long de l'avenue Mendès-France.

Erdre Porterie voit grand.

© Quadra Architectes-Lamotte
© Quadra Architectes-Lamotte

C'est une projet de grande ampleur qui est en cours à Saint-Joseph-de-Porterie, bourg au nord de Nantes. Sur cinq sites répartis sur 45 hectares, ce sont pas moins de 2 200 logements qui vont voir le jour d'ici à 2018, dont 550 sociaux, 880 en accession abordable à la propriété, et 770 en accession libre et à destination des investisseurs. Erdre Porterie, le nom de ce programme placé sous l'égide de Nantes Métropole, prévoit aussi 11 000 m² de services, commerces et activités, dont un supermarché qui devrait ouvrir ses portes en 2016. S'y ajouteront un collège de vingt classes pouvant accueillir de cinq cents à six cents élèves à la rentrée 2016, un gymnase dont les travaux commenceront fin 2013, une crèche et un EHPAD. Côté transports, le quartier sera desservi dès la rentrée 2013 par une ligne du Chronobus, tandis que neuf kilomètres de bandes et pistes cyclables seront créés.

Brest Kéranroux, du provisoire au définitif.

La cité de transit construite à la va-vite au milieu des années 1970 sur la rive droite de Brest a définitivement vécu avec l'inauguration, le 15 mars, du nouveau quartier Kéranroux. Les 55 logements « provisoires » auront attendu presque quarante ans avant d'être démolis. Ils sont désormais remplacés par 49 pavillons (dix T3, dix-huit T4, dix-sept T5 et quatre T6) flambant neufs, conçus sur des plans des architectes Olivier Fetter et Betrand Lacuit pour un coût total de 7,8 millions d'euros. Ces maisons de ville à couverture en zinc, pour mieux s'intégrer à leur environnement, et bien mieux isolées que leurs devancières, disposent d'un jardin clos, d'une petite terrasse et de deux places de stationnement. Une dizaine sont adaptées à l'hébergement de personnes handicapées. Les voies de circulation ont aussi été complètement réaménagées dans ce quartier bien desservi par le tramway.

Charente-Maritime, maisons innovantes.

© MAAP Construction
© MAAP Construction

Respect de l'environnement et des éléments naturels comme l'eau, le vent, le soleil et la terre, réflexion poussée pour ne pas dénaturer un site exceptionnel - un terrain ouvrant sur le littoral atlantique et les îles de Ré, Aix et Oléron -, sans pour autant sacrifier à la modernité ni au confort... Telles sont les performances cumulées par Les Embruns, un projet de maison imaginé par MAAP Construction et récompensé par la médaille d'or dans la catégorie Architecture, confort et qualité de vie au palmarès 2013 du Challenge des maisons innovantes, organisé par l'Union des maisons françaises (UMF). Même s'il a fallu y mettre le prix : 470 000 euros hors foncier pour cette construction neuve de 227 m². La Charente-Maritime a d'ailleurs été particulièrement à l'honneur de la onzième édition du challenge UMF puisque le Logis du Pertuis, réalisation du groupe Demeures d'Occitanie, a décroché le bronze dans la même catégorie. Le jury a, cette fois, distingué les spécificités architecturales et la prise en compte de contraintes issues de la surface du terrain, d'un voisinage proche et des obligations des Bâtiments de France pour cette maison de l'île de Ré, d'une surface habitable de quasiment 200 m² et d'un coût, hors terrain, de 344 700 euros.

Posté le 20/01/2012