Cécile Duflot annonce un renforcement du programme Habiter Mieux

Habiter mieux

un dispositif renforcé pour lutter contre la précarité énergétique


 

Le 9 avril dernier, Cécile Duflot a participé aux Rencontres nationales de la précarité énergétique organisées par l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah). Après avoir rappelé les mesures prises par François Hollande le 21 mars sur le plan de rénovation énergétique des logements, la ministre de l’Egalité des territoires et du Logement a annoncé l’élargissement du programme Habiter Mieux.

 

En France, près de 4 millions de ménages sont concernés par la précarité énergétique : avec des revenus particulièrement modestes, ils dépensent plus de 10 % de leurs ressources dans l’énergie (électricité, chauffage…). 87 % d’entre eux résident dans le parc privé, et 62 % sont même propriétaires de leur logement : une situation de précarité énergétique alarmante qui constitue une priorité pour le gouvernement.

 

Le programme Habiter Mieux

 

Lancé en 2010 par l’Etat et l’Anah, Habiter Mieux est un programme national d’aide à la rénovation thermique des logements. Il permet aux ménages les plus modestes de financer une partie des travaux énergétiques de leur logement afin de pouvoir, par la suite, réaliser des économies conséquentes sur leurs dépenses d’énergie.

 

L’objectif annoncé est d’aider, entre 2010 et 2017, 300 000 ménages en situation de précarité énergétique. Le programme mobilise 500 millions d’euros de l’Etat, 600 millions d’euros de l’Anah et 250 millions d’euros des fournisseurs d’énergie.

 

Le programme fonctionne sur la base d’un repérage des bénéficiaires, qui sont informés de l’existence des aides et accompagnés, s’ils souhaitent en bénéficier, dans tout le dispositif de rénovation thermique de leur logement.

 

Pour accéder au programme, certaines conditions doivent être respectées :

  • Être propriétaire occupant du logement
  • Les travaux doivent permettre de réaliser une amélioration d’au moins 25 % de la performance énergétique du logement
  • Le logement doit être situé dans un département ayant signé un contrat local d’engagement contre la précarité énergétique
  • Le propriétaire doit bénéficier d’une subvention de l’Anah
  • Le programme est limité à une aide par logement et par bénéficiaire

 

Un démarrage lent

 

Deux ans après son lancement, Habiter Mieux peine à démarrer. Seuls 20 000 logements ont été rénovés, alors que l’objectif annoncé pour les premières années était de 30 000 (et 50 000 par la suite).

 

Christian Mourougane, directeur général adjoint de l’Anah, explique les difficultés rencontrées par ce programme : il s’agit d’un « public difficile à capter », « des personnes les plus modestes disposant de ressources inférieures au seuil requis pour bénéficier des logements HLM, et c’est pourquoi il faut du temps pour qu’il prenne son plein régime ».

 

Par ailleurs, le fonctionnement même du programme nécessite la mise en place d’un important dispositif de repérage et d’accompagnement, qui exige du temps et des ressources humaines.

 

Une amplification du programme

 

Au cours des Rencontres nationales de la précarité énergétique, Cécile Duflot a annoncé un élargissement du programme Habiter Mieux : il devrait concerner 50 000 ménages par an dès 2015.

 

4 grandes mesures vont être mises en place :

  • Une extension du programme aux bailleurs (et plus seulement aux propriétaires)
  • Une élévation des seuils de revenus : 45 % des propriétaires occupants seront désormais éligibles. En Ile-de-France, par exemple, le seuil d’éligibilité pour une personne seule passe de 17 057 € à 23 881 €. Pour un couple, il sera désormais de 35 050 €
  • Une augmentation du taux de subvention publique (au moins 70 %), pour inciter à faire réaliser les travaux
  • L’embauche de 1 000 jeunes en Emplois d’Avenir pour faciliter le repérage des bénéficiaires et accompagner le dispositif

 

Même si le programme Habiter Mieux a connu un démarrage un peu lent, les dernières mesures annoncées par Cécile Duflot montrent que la rénovation énergétique est bien l’une des mesures phares du gouvernement en matière de logement. L’élargissement du programme, en place dès le 1er juin 2013, devrait bénéficier à 4 millions de propriétaires supplémentaires.

Posté le 03/05/2013