Crédit immobilier : jamais les taux n’ont été si bas !

taux credit immobilier
Les taux de crédit immobilier atteignent leur plus bas record historique 
 
Depuis quelques semaines, on sentait un frémissement. C’est désormais officiel : les taux de crédit immobilier atteignent un record historique. C’est ce qui ressort de l’étude publiée par l’Observatoire du Crédit Logement / CSA le 23 avril dernier. Jamais les taux de crédit ne sont descendus si bas : une nouvelle qui devrait réjouir les particuliers qui cherchent à acheter.
 
Contre toute attente, malgré des chiffres plutôt pessimistes en début d’année, certains acteurs de l’immobilier avaient senti le vent tourner et s’attendaient à une baisse des taux de crédit . L’Observatoire du Crédit Logement / CSA vient de publier les derniers indicateurs pour avril 2013 et le constat est sans appel : « jamais, par le passé, les taux n’étaient descendus aussi bas ».
 

Des taux sous la barre symbolique des 3 %

 
Pour la première fois, le taux moyen des prêts immobiliers passe sous la barre des 3 % (hors assurance). Cette nouvelle baisse concerne aussi bien le neuf (2,98 % vs 3,93 % en février 2012) que l’ancien (2,99 %, vs 3,97 % en février 2012).
 
Le taux des travaux, lui aussi, connaît une légère baisse (3,04 % vs 3,93 % en février 2012).
 
Quant à la durée des prêts, elle est de 206 mois (17,2 ans) en avril 2013. Elle semble se stabiliser sur le marché de l’ancien : elle est passée de 218 mois en décembre 2012 à 215 mois en avril 2013. D’après l’étude, sur un marché du neuf qui se dégrade toujours, la durée des prêts connaît également une baisse : 217 mois en avril 2013 contre 231 mois en décembre 2012.
 

Les explications d’une telle baisse

 
L’Observatoire du Crédit Logement / CSA évoque les raisons qui expliquent ce taux historiquement bas de 3 % : une diminution du coût des ressources, le maintien des taux de sinistralité des emprunteurs à des niveaux très bas, mais surtout « la volonté des établissements de crédit de soutenir l’activité de marchés en forte contraction, dans un climat de concurrence que le renouveau saisonnier habituel de la demande ne fait que renforcer ».
 

Un nombre d’emprunts en hausse

 
En 2012, le nombre de prêts bancaires avait connu un recul conséquent de 26,4 % : 2013 s’annonce sous de meilleurs auspices.
 
Le début de l’année semble montrer que les Français empruntent à nouveau, avec une hausse de 9 % en rythme trimestriel glissant (c’est-à-dire en comparant les 3 derniers mois au 3 mois précédents). Un chiffre encourageant mais qui doit être analysé avec précaution : en effet, en rythme annuel (année glissante), la production de crédits est toujours en recul de 11,6 %.
 
Avec des taux d’emprunt historiquement bas et des Français qui recommencent à emprunter, on pourrait penser que le marché de l’immobilier va sortir de la crise qu’il traverse. Pourtant, certains éléments ne doivent pas être mis de côté. Notamment les ménages les plus modestes, qui restent exclus du marché du neuf en raison des modifications des conditions du PTZ+ . Quand on sait que c’est l’accession sociale à la propriété qui tire la construction, on peut penser que l’immobilier neuf n’est pas encore sorti d’affaire.
 

Posté le 30/05/2013