Immobilier neuf : forte baisse des mises en chantier au 1er trimestre

immobilier neuf baisse des prix

 

Chiffres officiels : la construction de logements neufs en fort recul 

 
Le Commissariat général au Développement durable vient de publier les chiffres officiels de la construction en France pour le premier trimestre 2013. À quelques jours du premier anniversaire de son élection, François Hollande se serait certainement passé de ce « cadeau » empoisonné. La construction de logements neufs fait partie des engagements de campagne du Président et, après une première année de mandat, les objectifs sont loin d’être atteints.
 
« J’agirai pour que soient construits au cours du quinquennat 2,5 millions de logements » : tel était le but que François Hollande s’était fixé au moment de son élection. Un objectif ambitieux de 500 000 logements construits chaque année, qui, pour l’instant, peine à être atteint, comme le montrent les statistiques de mises en chantier pour ce début d’année.
 
 

Un net recul des mises en chantier

 
Entre janvier et mars 2013, 83 929 logements ont été mis en chantier sur l’ensemble du territoire français : un chiffre en baisse de 11,2 % par rapport à la même période de l’année précédente. 
 
Autre chiffre beaucoup plus inquiétant : en 12 mois, le nombre de logements mis en chantier s’élève à 335 900, soit une baisse de 18 % par rapport aux douze mois précédents. Tout juste un an après l’élection de François Hollande, on est donc bien loin de l’objectif de 500 000 logements par an promis.
 
Ce phénomène de baisse affecte tous les type de logements : les constructions neuves sont même en baisse de 19,5 % sur 12 mois (contre un repli de seulement 5,6 % pour les constructions sur bâtiment existant).
 
On peut également remarquer que la mise en chantier de résidences a connu la plus forte baisse : -22,5 % sur 12 mois, et -27,7 % par rapport au 1er trimestre 2012. 
 
 

Pourquoi un tel phénomène ?

 
D’après les experts du secteur, un tel repli des mises en chantier peut être expliqué par un contexte économique particulièrement difficile : une crise financière et sociale qui s’inscrit dans la durée, une consommation en berne, un taux de chômage qui atteint des records… 
 
Les ménages, touchés de plein fouet par la crise, éprouvent des difficultés à emprunter, et donc à acheter. De plus, les investisseurs et promoteurs sont de plus en plus frileux et les programmes immobiliers peinent à se mettre en place.
 
 

Hausse des permis de construire : la lueur d’espoir

 
Les chiffres officiels de la construction de logements montrent tout de même que la situation pourrait évoluer : au premier trimestre 2013, 129 499 permis de construire ont été délivrés (soit une hausse de 5,5 % par rapport à l’an dernier). En cumulé, sur 12 mois, 502 296 permis de construire ont été accordés : certes, ce chiffre est en baisse de 6,2 % par rapport à l’année précédente, mais on est au-delà du chiffre symbolique des 500 000 permis de construire.
 
Attention toutefois à ne pas se réjouir trop vite : de nombreux permis de construire accordés depuis 3 mois sont des renouvellement de demandes, afin de répondre aux nouvelles normes thermiques qui sont applicables depuis peu…
 
Alors que le Président a annoncé des mesures d’urgence pour relancer le logement et que le projet de loi urbanisme et logement devrait être voté d’ici la rentrée, ces premiers chiffres montrent bien que la construction reste un domaine particulièrement fragilisé. Sans être trop optimiste, on peut penser que le nombre de mises en chantier va se stabiliser en 2013, avant d’augmenter légèrement en 2014.
 

Posté le 30/05/2013