SUD OUEST, TOULOUSE, ÉLEVÉE AU CARRÉ

Inauguré en avril dernier, le carré de la maourine témoigne du dynamisme du quartier borderouge.
Au nord de Toulouse, entre les quartiers Croix-Daurade et Izards-Trois Cocus, Borderouge bénéficie d'un emplacement privilégié à proximité du périphérique, de la ligne B du métro et bientôt du boulevard urbain nord (le BUN). Afin de poursuivre son développement, Toulouse Métropole a souhaité entamer sa rénovation en y créant d'ici 2014 un nouveau centre de vie, le Carré de la Maourine, avec la société d'aménagement Oppidea. Au programme, mille deux cents logements collectifs et semi-collectifs, dont 30 % de sociaux. En référence au « carreau » maraîcher, empreinte historique de Borderouge, cette place a été baptisée « Carré de la Maourine » pour faire le lien avec le parc tant apprécié des Toulousains. Les bâtiments seront construits en haute qualité environnementale, avec à leur pied des sentes reliant les différentes parcelles pour tout faire à pied et à vélo en toute sécurité. Ce sera également un quartier vivant avec 16 000 m² de bureaux et d'activités, un hôtel de soixante-dix chambres et une résidence étudiante de cent soixante-trois chambres. Autour de la place, les habitants pourront bénéficier d'une galerie commerçante d'une vingtaine de boutiques ainsi que de 15 000 m² d'équipements publics, dont la future crèche Danielle-Mitterrand qui ouvrira le 10 décembre prochain. Enfin, le Métronum, salle dédiée aux musiques actuelles annoncée pour fin 2013, et un cinéma avec trois salles de projection prévu pour 2016, compléteront l'offre culturelle.

Colomiers, vendanges précoces.

© AAP - Atelier d'architecture du prieuré
© AAP - Atelier d'architecture du prieuré

Avec leur vélo offert par Oppidea, en charge de l'aménagement du quartier, les nouveaux propriétaires du pavillon flambant neuf des Ramassiers ont pu découvrir un peu mieux leur nouvelle résidence. Le lotissement Le Clos des Vendanges est constitué de cinquante-deux logements en T4, dont une quinzaine restent à acquérir à partir de 228 000 euros. Ce nouveau quartier se définit comme un espace de rencontres privilégiant les déplacements doux à proximité des commerces et des bureaux. Déjà bien desservi par des lignes de bus et la ligne C du métro, qui rallie la place du Capitole, il doit être complété par une maison citoyenne et une école d'ici à 2014.

Le Haillan pousse la Romanche.

Au mois d'avril dernier, une partie des quatre-vingt-dix-huit logements de la résidence Romanche a été inaugurée en présence de la municipalité du Haillan et de l'entreprise sociale pour l'habitat Clairsienne. Située allée Bel-Air, à proximité du collège Émile-Zola et de l'école primaire La Luzerne, ce programme à vocation résidentielle répond à une forte demande de petits logements. Les chiffres le prouvent avec 40 % de locataires originaires du Haillan, les autres résidents venant des communes voisines. Ce projet vise avant tout une mixité sociale avec vingt-cinq appartements en location sociale dans des bâtiments à haute performance énergétique, disposant de tous les équipements et services à proximité.

Foulayronnes, question de style.

© Maud Delaflotte - Zoko
© Maud Delaflotte - Zoko

Une nouvelle résidence va sortir de terre à Foulayronnes, rue Marguerite-Duras. Il s'agit des Trois Plumes, en référence aux auteurs célèbres qui portent le nom de ses rues (Pagnol, Zola, etc.). La première pierre a été posée le 2 mai dernier pour un ensemble qui comprendra vingt-quatre habitats collectifs répartis en trois bâtiments de huit logements chacun, avec garages en sous-sol. Allant du T2 de 55 m² au T3 de 68 m², ils seront disponibles à la location à partir du premier trimestre 2014, pour des loyers mensuels respectifs de 340 euros et 415 euros. À noter que les appartements situés au rez-de-chaussée seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ce programme s'intègre dans une opération globale d'aménagement menée par Habitalys sur plus de quatre hectares avec des logements locatifs sociaux, d'autres en accession sociale à la propriété et des terrains à bâtir. Le coût total de cette résidence s'élève à plus de 2,5 millions d'euros.

Posté le 31/05/2013