EST, L'APPEL DU NEUF

En Alsace, le marché immobilier du neuf relève la tête et part à l'assaut des primo-accédants, avec des biens à des prix séduisants en diable.

En 2012, notre panier moyen était la maison de 100 m² habitables, entre 170 000 et 180 000 euros.

Aujourd'hui, les conditions économiques nous amènent principalement des primo-accédants. Les secundo-accédants qui ont besoin de revendre sont une cible un peu plus calme, en raison de l'attentisme du marché de la revente. La clientèle d‘investisseurs connaît, quant à elle, un développement constant. Elle a bien compris l'intérêt que représente une maison individuelle pour constituer un patrimoine. En 2012, le panier moyen était la maison de 100 m² de surface habitable, pour un coût de construction compris entre 170 000 et 180 000 euros. La moitié de la population du Bas-Rhin habite dans la communauté urbaine de Strasbourg. Malgré les prix relativement élevés des terrains, la demande reste forte, et les biens s'affichant dans une gamme de prix abordable se vendent relativement aisément. Notre problème réside essentiellement dans la quantité de foncier mis à disposition par les mairies.

François Foltzenlogel
Directeur commercial de Maisons Hanau
Logo Maisons Hanau
www.maisons-hanau.fr



La demande porte sur les maisons contemporaines à toit plat, dans le style réglementé par les communes.

Maisons Arlogis propose des maisons individuelles à une clientèle locale, principalement composée de primo et de secundo-accédants. Dans toute l'Alsace, mais surtout dans les secteurs les plus recherchés comme Colmar, Sélestat, Guebwiller, Mulhouse, Saint-Louis, et jusqu'à la frontière suisse. Nos clients veulent une solution complète "maison avec terrain". Aujourd'hui, la demande porte de plus en plus sur les villas de style contemporain à toit plat, qui répondent à la réglementation des communes. Il faut compter un mois pour la prise de décision des acquéreurs. Et une année jusqu'à leur emménagement : du dépôt de permis de construire, à son obtention, jusqu'à la construction de la maison. Nous avons été peu affectés par les différentes mesures fiscales en raison de notre zonage. Le début d'année a été un peu poussif mais, depuis, les contacts et les ventes sont à la hausse. Le bilan est même meilleur que celui de 2012 !

Claudine de Rietsch
Responsable communication de Maisons Arlogis Colmar
Logo Maisons Arlogis Colmar
www.colmar.arlogis.com


Posté le 18/09/2013