NORD, PETITE-FORÊT ÉLUE À RÉSIDENCE

Avec la résidence Le Bois du Prince, Petite-Forêt élargie son offre immobilière et espère satisfaire la demande des acquéreurs.
Entre le Parc naturel régional Scarpe-Escaut et Valenciennes, Petite-Forêt est une ville de plus de 5 000 habitants offrant des paysages exceptionnels et une bonne desserte par les autoroutes A23 et A2. Disposant d'un grand centre commercial, de nombreuses écoles et associations, elle continue sa politique de renouvellement urbaine avec la sortie de terre, d'ici quelques mois, d'une résidence flambant neuf. Baptisé Le Bois du Prince, ce petit village dans la ville, du promoteur et maître d'ouvrage European Homes, proposera quarante-deux logements situés entre les rues d'Anzin et Lamartine. Prenant place sur un terrain paysager d'une superficie de 10 625 m² entrecoupés de chemins piétonniers protégés, cet ensemble résidentiel mixte proposera trente logements en accession à la propriété. Il s'organisera autour de neuf petites résidences de vingt-quatre appartements de type T3 en duplex avec jardin privatif, et six maisons de ville jumelées "Opaline", dotées de cinq pièces et d'une surface habitable de 93,59 m². Les douze biens restants seront, eux, proposés à la location par Val Hainaut Habitat. Côté prix, trois modèles d'appartements entre 60 et 70 m² sont présentés à la vente, dans une fourchette comprise entre 137 500 et 159 000 euros. La pose de la première pierre du Bois du Prince vient tout juste d'avoir lieu, le 12 septembre dernier, tandis que sa livraison est prévue à partir de mars 2014. Cette opération vise à redynamiser le marché immobilier d'un secteur qui en a bien besoin : selon les chiffres de l'Insee, la commune de Petite-Forêt ne compte que 10,9 % d'appartements.

Rouen se met en seine.

Longtemps lié à son passé industriel et à son port, l'ouest rouennais entame sa rénovation en profondeur avec le nouvel écoquartier Luciline. Pour la réalisation de ce projet, l'accent a été mis sur l'énergie renouvelable à travers la géothermie, l'énergie solaire et la gestion des eaux pluviales. À 1,3 kilomètre du centre-historique, entre les Docks 76 et la rue Jean-Ango, cette ancienne friche industrielle de neuf hectares accueillera d'ici dix ans mille logements, dont un quart sociaux et un autre quart en accession à coût maîtrisés, ainsi que 50 000 m² de commerces et bureaux. La première réalisation, Docks en Seine, livrable à l'automne 2014, proposera des appartements du T2 au T5 en duplex, à des prix variant de 3 250 à 4 400 euros/m². Des tarifs attractifs à proximité du centre-ville et des accès autoroutiers.



Le Havre primé.

Consécration pour la ville du Havre qui a reçu, en juin, le Grand Prix « Pôle d'excellence territorial », catégorie villes de plus de 100 000 habitants, de la part du jury du Concours national des villes. Pour cette troisième édition, le thème était « À un an des élections municipales, quelle est la ville idéale ? ». La capitale normande a été récompensée pour son programme de rénovation de son centre ancien (quartiers Danton, Sainte-Marie, Saint-Léon et Massillon), réalisé en concertation avec la population. Lancé en 2009, il a permis la requalification de cet espace en y ajoutant végétation, équipements de proximité et accès aux transports. La ville a aussi mis l'accent sur la mixité des logements afin de permettre à un maximum de personnes de s'y installer.



Lille 2014, solidaire et durable.

Dans le cadre de son grand projet urbain (GPU), la Ville s'est fixé pour objectif de produire 12 000 logements neufs d'ici 2014 à Lille, Hellemmes et Lomme. Et cela, dans tous les quartiers, pour tous les profils d'acquéreurs et tous les budgets, qu'il s'agisse d'achat ou de location. Ainsi, 30 % de ces nouveaux logements seront réservés aux HLM, tandis qu'une part importante sera dédiée à l'accession à la propriété pour les familles modestes et les classes moyennes. Ce vaste projet fait aussi la part belle à la diversité des programmes immobiliers : logements petits et grands, moyen et haut de gamme.... Leur conception, en phase avec les évolutions sociétales, n'est pas en reste. La Ville a en effet lancé plusieurs projets novateurs, tels que les résidences intergénérationnelles visant à favoriser l'entraide et l'échange de services entre résidents, pour un voisinage plus convivial. Côté avancées concrètes des différents chantiers de ce GPU depuis 2011, force est de constater que les travaux vont bon train : 97 % des 12 000 logements ont d'ores et déjà été engagés et 83 % livrés ou sont en cours ; 2 978 logements ont bénéficié de l'aide de la Ville pour un montant de 11,4 millions d'euros et, enfin, plus de 450 familles ont profité de programmes d'accès à la propriété. Un bilan très positif pour une commune qui oeuvre au quotidien pour « du logement solidaire et durable partout et pour tous ».


Posté le 07/10/2013