ÎLE DE FRANCE, CARRIÈRES JOUE LA CENTRALITÉ

Ce projet redéfinira le coeur de ville en intégrant de façon cohérente commerces, services et espaces verts.

Carrières-sous-Poissy s'est lancée dans l'un des projets urbains les plus ambitieux au plan national.

Confrontée à une forte demande de logements et à l'augmentation de sa population, qui devrait atteindre vingt-cinq mille habitants, elle mise sur la Zac Centralité. Sur une parcelle de quarante-quatre hectares, elle prévoit ainsi la construction de 2 800 logements d'ici à 2023 autour du centre ancien et du quartier Saint-Louis. Cet ensemble, piloté par l'EPAMSA, la municipalité et la Communauté d'agglomération des Deux Rives de Seine, comprendra aussi 19 000 m² d'équipements publics dont trois groupes scolaires, une crèche de quarante places, trois accueils de loisirs et un espace culturel. Nicolas Michelin, architecte urbaniste, a voulu que cette Zac respecte les espaces naturels en réintégrant les quartiers éclatés autour d'un grand centre. Elle s'articulera autour d'une place publique centrale ouverte, l'Agora, qui offrira une perspective sur les coteaux de la Seine, en relation directe avec les quatre quartiers Le Parc, Pissefontaine, Beauregard et Les Fleurs. Un parc sur quinze hectares composé de six espaces verts prendra également place avec des activités de loisirs et des manifestations culturelles. Des commerces seront implantés sur 27 000 m² et 38 000 m² seront dédiés à des activités, des services et des équipements privés. Afin de valoriser davantage l'emplacement sur la Seine, la départementale 190 qui traverse la ville sera réaménagée avec des contre-allées, des pistes cyclables et une voie réservée aux bus. Pour la pratique des circulations douces, une passerelle reliera Carrières à la gare RER de Poissy. Les premiers logements seront livrés au premier semestre 2015.



Pierrefitte, les poètes revisités.

En pleine rénovation, le quartier des Poètes, au nord de la commune de Pierrefitte-sur-Seine, s'apprête à accueillir une nouvelle résidence au premier trimestre 2015. À deux pas de la station de tramway T5, entre le boulevard Jean-Mermoz et l'avenue Jacques-Prévert, la résidence Les Terrasses des Alexandrins sera composée de six bâtiments et de cent trente-huit logements bénéficiant de loggias, de grands jardins privatifs et d'espaces verts. Quatre-vingt-huit appartements seront disponibles en accession à la propriété, du studio au T4 duplex, et cinquante-deux seront gérés par La Maison du Cil. Sont prévus, au pied de la résidence, une crèche et deux locaux commerciaux.



Noisy, pavé plus neuf.

À côté du quartier d'affaires de Noisy-le-Grand, les résidences de la cité du Pavé-Neuf vont achever leur lifting avec l'aide de l'ANRU. Ce projet, d'un coût global de 66,5 millions d'euros, a permis aux copropriétaires de remettre en état leur bien via le financement de différents travaux : ravalement de façade, étanchéité des toits, ascenseurs. La ville a investi six millions d'euros dans la réfection de la place Allende, rebaptisée Jardin des Sources, pour la transformer et la végétaliser : un parc et des bassins l'agrémentent. Les travaux de réaménagement de la place Pablo-Picasso ont démarré l'été dernier. L'objectif est de fluidifier la circulation, d'améliorer l'éclairage et de sécuriser les lieux. Enfin, onze millions d'euros ont été investis par la ville pour la réhabilitation et la livraison de quatre parkings silos.



Ballainvilliers, feu de tout bois.

À dix-sept kilomètres au sud de Paris, l'écodomaine du Bois-Fresnais, près de la N20 à Ballainvilliers, a vocation à accueillir un lotissement 100 % bois. Seules les cages d'escaliers et des chapes allégées sous les planchers seront en béton. Imaginés par Studios Ory & Associés, trois cent cinquante habitats, dont cent soixante-cinq maisons BBC et cent quarante-huit logements collectifs, seront construits à partir d'un bois prémonté dans une usine en Roumanie. Ce domaine allie mixité sociale et performances environnementales, comme le recyclage des déchets et la végétalisation d'essences locales notamment. Les maisons équipées de panneaux solaires thermiques pour la production d'eau chaude et de chaudières à gaz pour le chauffage seront disponibles à 3 500 euros/m². Cette petite commune de 3 800 âmes compte gagner mille habitants supplémentaires avec ce projet. Le village sera doté d'ici à décembre d'un ensemble scolaire et d'un gymnase.


Posté le 13/11/2013