MÉDITERRANÉE, NOUVEAU SOUFFLE À MONTPELLIER

Entamé il y a dix ans, le renouvellement urbain de la cité se poursuit jusqu'en 2020 avec Nouveau Grand Coeur.
Initiée en 2003, l'opération Montpellier Grand Coeur a pour but de donner une nouv elle attractivité au centre-ville. Il s'agit de préserver le patrimoine bâti, de favoriser la mixité sociale avec de nouveaux logements, de redynamiser la structure commerciale et de requalifier les espaces publics. C'est une population de soixante-dix mille habitants, soit plus du tiers de celle de la commune, qui a pu bénéficier de ce programme sur une zone de sept cents hectares comprenant le centre historique, Antigone, Comédie, les gares, Gambetta, Figuerolles, les Arceaux, Boutonnet, les Beaux-Arts et les Aubes. Au bout de dix ans, avec mille six cents logements à rénover ou à construire dont cinq cents sociaux, cette aventure a presque atteint son objectif avec, à ce jour, plus de mille cent réalisations.

Pilote de l'opération.

La Société d'équipement de la région de Montpellier (Serm) a vu sa concession prolongée jusqu'en 2017. D'ici là, elle s'attellera à relancer l'attractivité commerciale du boulevard du Jeu-de-Paume, des faubourgs du Courreau, de Figuerolles et du sud de la Comédie. Par ailleurs, une nouvelle concession, Nouveau Grand Coeur, verra le jour. Sa réalisation a été confiée à la Société d'aménagement de l'agglomération de Montpellier (Saam) pour une période allant de 2013 à 2020 et un budget de treize millions d'euros accordés par la ville. Au programme, la construction de mille trois cent cinquante logements supplémentaires et des équipements favorisant la mixité sociale avec, notamment, la rénovation de l'ancienne maternité avenue du Professeur-Grasset sur une parcelle de 13 500 m². Enfin, sont également prévues la démolition-reconstruction du mythique lieu commercial des halles Laissac et la création d'une place publique.



Béziers, foi qui sauve.

Fermée depuis 2008, la démolition de l'église Sainte-Pie X, édifiée en 1965, a débuté en juillet dernier. Elle va laisser place à des logements, bureaux et commerces divers avec l'immeuble Decem. Il sera composé de deux bâtiments en R+4 sur un terrain de 7 532 m². Il prévoit cinquante-deux logements sociaux. Un troisième bâtiment accueillera 533 m² de commerces en rez-de-chaussée et 1 100 m² de bureaux. Des stationnements seront disponibles au sous-sol pour les résidents et en aérien pour la clientèle commerciale. Les commerces et les bureaux seront livrés en décembre 2014, alors qu'il faudra attendre mars 2015 pour les logements.



Cavalaire-sur-mer, complexe mixte.

Avec ses quatre kilomètres de sable fin, ses multiples activités nautiques (plongée, jet-ski, voile), ses hôtels, ses campings et ses résidences de vacances, la réputation touristique de la station balnéaire de Cavalaire-sur-Mer n'est plus à démontrer. Afin de maintenir cette attractivité et redynamiser l'offre de logements, la ville entame un grand chantier structurant sur le terrain des Canissons. En périphérie du centre-ville sur environ quatre hectares, ce programme d'aménagement mixte sera livré au premier semestre 2016. L'ensemble sera composé de cent quatre-vingt-dix logements dont 40 % en accès libre, 30 % en accession à la propriété et 30 % en locatif. Il sera accompagné d'un hôtel 4 étoiles avec piscine et balnéothérapie.



Roquebrune-Cap-Martin, Cap sur l'Azur.

Le futur écoquartier Cap Azur, situé en plein coeur de Carnolès, entre dans sa dernière ligne droite. Implanté sur le site d'une ancienne usine à gaz EDF et de la base aérienne 943, deux cent neuf logements seront disponibles en accession libre, à prix maîtrisé et en locatif social, ainsi qu'une résidence Pierre & Vacances de soixante appartements, des bureaux, des jardins familiaux. Cet ensemble sera livré au premier trimestre 2014. Enfin, le centre communal de la petite enfance ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2014. Primé par le ministère de l'Écologie lors du palmarès national écoquartiers fin 2011, ce projet novateur a été salué pour son procédé de pompe à chaleur qui assure le chauffage et l'eau chaude sanitaire du quartier grâce à la récupération des calories des eaux traitées par la nouvelle station d'épuration communale.


Posté le 02/12/2013