NORD, LILLE, FORCE DE L'UNION

Projet phare de Lille Métropole, le site de l'Union sort de terre et prévoit d'accueillir 1 400 logements neufs.
L'Union, cet écoquartier en construction au coeur de l'Eurorégion franco-belge, promet d'être l'un des principaux projets de renouvellement urbain des années à venir. Environ mille quatre cents logements neufs devraient en effet progressivement prendre place sur les quatre-vingts hectares de cette ancienne friche industrielle dite de la Tossée, située à moins de trente minutes de l'aéroport de Lille-Lesquin ou du centre de Lille par le métro. Ceux-ci seront accompagnés de bureaux et commerces et n'oublieront pas, grâce à la réhabilitation des maisons de l'îlot Stephenson, de mettre en valeur un patrimoine architectural typique du Nord.

L'aménagement du site permettra donc l'installation sur ce secteur de trois mille nouveaux habitants à l'horizon 2015.

Et c'est afin de répondre aux exigences liées à la qualité de vie que l'Union se dessine tel un écoquartier des plus innovants. Ainsi, des îlots de vie à taille humaine ont été conçus dans l'idée d'éviter au maximum les déplacements urbains. Les immeubles ne devraient pas dépasser les quatre étages, offrant ainsi des facilités de chauffage, et chaque secteur se verra octroyer des jardins, collectifs et individuels, afin de rester en lien avec la nature. Sans oublier qu'en termes de construction, les énergies renouvelables sont bien sûr à l'honneur. Mais au-delà de l'écologie, la qualité de vie sera aussi amenée par une mixité sociale maîtrisée. Ainsi, 30 % des logements proposés par les promoteurs le seront en locatif social, 30 % seront dédiés aux catégories intermédiaires et 40 % seront en accession libre à la propriété. Associant sauvegarde du patrimoine et logements neufs, activité et habitat, équipement public et loisirs, le site de l'Union semble à lui seul symboliser la cité de l'avenir. Permettant une nouvelle façon de vivre en ville dans le respect de l'environnement et, surtout, de l'humain.



Rennes la verte.

La Zac de la Courrouze, sort actuellement de terre. Sur ce secteur d'environ 115 hectares principalement composés de friches industrielles et militaires, 4 900 logements devraient progressivement prendre place. Ceux-ci seront accompagnés d'espaces de bureaux et d'activités tertiaires, ainsi que d'équipements publics. Issu d'une volonté partagée entre Rennes-Métropole, Rennes et Saint-Jacques de-la-Lande, cette opération allie au mieux mixité et innovations tant économiques qu'écologiques. S'inscrivant dans une démarche de renouvellement urbain durable en recomposant la ville sur elle-même plutôt qu'en faisant le choix de l'étalement, la Zac de la Courrouze sera durable.



Le Havre, neuf et bio.

Le quartier du Grand Hameau, actuellement en cours de construction, offre la promesse d'une qualité de vie nouvelle au grand air. Conçus pour être à la fois contemporains et fonctionnels, les mille deux cents logements qui sortiront de terre à terme, répartis entre maisons individuelles et petits immeubles collectifs, seront parfaitement reliés au Havre par le biais du tram et de nombreux bus, ainsi que des voies cyclables et piétonnes. À l'horizon 2015, une supérette bio et des commerces de proximité et des ensembles de bureaux devraient également investir les 28 hectares de ce quartier en devenir, secteur des Hauts de Bléville, qui accueillera également 426 logements actuellement en cours de commercialisation.



Angers, Rives Nouvelles.

Depuis 2010, dans le cadre d'un important programme de réhabilitation urbaine, les Angevins réfléchissent à la meilleure façon d'inventer les rives de demain. Les berges de la Maine accueilleront donc très prochainement un important projet d'urbanisme, Rives Nouvelles, s'appuyant sur des valeurs environnementales fortes. Elles créeront ainsi le lien avec les projets urbains déjà réalisés et à venir de part et d'autre de la rivière, revalorisant un patrimoine majeur de la cité angevine. Et offrant une nouvelle vie au quartier Saint-Serge, situé dans le prolongement de l'université qui, à l'horizon 2040, devrait voir ses 5 000 m² entièrement dédiés à la construction de logements neufs, commerces et entreprises de services et de création.


Posté le 02/12/2013