SUD OUEST, PODENSAC, UN NOUVEAU DOMAINE

Pour répondre aux besoins de logements et à la dynamisation du centre bourg, un programme immobilier va voir le jour.
Après l'ouverture d'un pôle médical et paramédical en 2010, Podensac, commune de deux mille six cent âmes dans le vignoble des graves, à trente kilomètres au sud de Bordeaux, continue son développement en renouvelant son centre bourg. En effet, elle s'apprête à accueillir de nouveaux logements dans une nouvelle résidence située rue d'Angleterre à proximité des Ateliers sucrés salés et du commerce de motos. Le Domaine d'Yon proposera aux investisseurs et aux primo-accédants soixante-quatre appartements neufs allant du T2 au T4, répartis sur trois bâtiments de deux étages. Une zone commerciale de 400 m² se trouvera en rez-de-chaussée. Les surfaces seront grandes et permettront de combiner au mieux l'espace : 45 m² pour un T2, 75 m² pour un T3 et 100 m² pour un T4.

De plus, ces logements aux normes BBC permettront de réaliser jusqu'à 70 % d'économies d'énergie.

Les prix ont également été réajustés au plus bas, plaçant ainsi la fourchette haute à 290 000 euros et la basse à 124 000 euros. Ce programme immobilier sera agrémenté de belles terrasses, de cuisines meublées, de parkings aériens ou en sous-sols mais aussi de nombreux chemins piétonniers et d'espaces verts végétalisés afin de mieux coordonner l'ensemble. Les travaux débuteront au mois de janvier 2014 et la livraison de la première tranche devrait intervenir au premier semestre 2015. Avec un centre commercial, des infrastructures, des équipements de qualité, une gare TER permettant de rejoindre Bordeaux en moins de trente minutes, ce nouveau coeur de ville s'inscrit dans une réflexion économique pour les dix années à venir.



Blagnac, place au neuf.

L'une des plus belles maisons de Blagnac, à l'entrée sud de la ville sur un terrain de 6 000 m², va être démolie pour laisser place à une nouvelle résidence, Villa Arena. Véritable porte de ville, ce programme immobilier sera livré au troisième trimestre 2015. Au total, cent six logements seront construits dans des bâtiments n'excédant pas quatre étages et implantés en retrait des voies. Aménagement intérieur soigneusement étudié, c'est ce qui sera proposé dans ces habitats du T2 de 40 m² au T4 de 120 m² avec larges loggias, balcons, parkings en sous-sol, ascenseurs, vidéophones ainsi que des espaces verts en coeur d'îlot, le tout à proximité immédiate de deux lignes du tramway.



Bergerac, standing en bord de Dordogne.

Sur les rives de la Dordogne, un nouvel immeuble de standing va voir le jour à quelques pas du centre-ville de Bergerac, en lieu et place d'un ancien garage. Le Carré du Royal propose vingt-et-un appartements du T3 de 78 m² au T5 de 124 m² avec des grandes terrasses orientées jardin, des ascenseurs et des garages en sous-sol à destination des accédants à la propriété de la région. En effet, ce type d'ensemble, à l'image de la résidence des Jardins d'Éloïse, manque à Bergerac. Pour l'heure, la commercialisation à des prix compris entre 130 000 et 282 000 euros montre un fort intérêt d'une majorité de résidants de la périphérie de Bergerac. La livraison est prévue pour le troisième trimestre 2014.



Biarritz mise sur l'Extension.

Avec seulement 11,7 km² de superficie pour 2 178,1 habitants/km², il est difficile de loger tout le monde à Biarritz. C'est là tout le défi relevé par l'extension de la résidence Parme, qui s'est agrandie de vingt-et-un nouveaux logements locatifs, inaugurés le 5 novembre dernier. Au total, douze T2, six T3 et trois T4 ont été proposés avec, par exemple, un loyer de 334 euros hors charges en T2. Une opération originale qui a permis à la ville de valoriser le foncier. En effet, ces nouveaux logements en bois ont été accolés aux quatre bâtiments existants de cet immeuble des années 1970, qui comptait déjà 195 logements sociaux. La durée des travaux a été minimisée, évitant les nuisances sonores aux habitants. Ce chantier est une totale réussite car il n'a duré que six mois au lieu des douze à quinze prévus initialement, pour un coût estimé à seulement 2,8 millions d'euros. Pour le plus grand bonheur des nouveaux occupants qui ont investi les lieux le 12 septembre dernier.


Posté le 02/12/2013