BIEN CHOISIR SON TERRAIN À BÂTIR

Faire construire une maison débute par un choix difficile : celui du terrain. Quelques conseils utiles.
Si le terrain idéal n'existe probablement pas, sa recherche mérite pourtant constance et application. Car c'est bien de ce choix initial que dépendront votre projet, le futur confort de votre famille et, bien sûr, le coût de l'opération. Cinq règles d'or pour ne pas s'engager à la légère*.

1. Multipliez les directions de recherche.

Trouver un terrain n'est pas chose aisée. Pour mettre toutes les chances de votre côté, contactez les agences immobilières, consultez les sites Internet comme Logic-Immo.com, construire.logic-immo.com, les annonces des notaires, mais aussi les constructeurs, les lotisseurs et autres services d'urbanisme qui vous renseigneront sur les projets en cours. Accordez-vous le temps nécessaire pour réfléchir et bien étudier les prix. Vous devrez ensuite opter pour un terrain en lotissement ou en secteur diffus, chacune de ces formules ayant ses avantages et ses inconvénients.



2. Visitez plusieurs fois le terrain convoité.

Comme vous le feriez pour un logement. Rendez-vous sur place à des heures et à des moments différents (semaine, week-end...) pour vous assurer de la tranquillité des lieux. Vérifiez l'absence de nuisance particulière (couloir aérien, axe routier...) et assurez-vous que cet espace autorise une bonne orientation par rapport au soleil.



3. Veillez à la localisation du terrain.

Pour qu'il soit bien adapté aux besoins de votre famille. Loin de la ville, les prix sont plus bas, mais pensez à ce que cela signifie en terme de transport quotidien (temps, surcoût). Surveillez les aspects financiers qui vont découler de la localisation de votre future maison : taxe d'habitation, taxe foncière, prix de l'eau... qui peuvent varier sensiblement entre deux communes voisines.



4. Prenez en compte les spécificités du terrain.

N'oubliez jamais que c'est votre maison qui devra s'adapter au terrain, et non le contraire. Sa configuration, son relief, sa pente, son orientation, la nature de son sous-sol... détermineront l'architecture de votre maison. Et certaines de ces caractéristiques auront une incidence non négligeable sur le coût de la construction (sol pentu, marécageux, terrain à déboiser, parcelle en contrebas du réseau d'assainissement...).



5. Enfin, rendez-vous en mairie.

Pour quelques vérifications incontournables : la constructibilité du terrain, sa viabilité, les éventuelles servitudes... Le certificat d'urbanisme gratuit vous renseignera sur les règles d'urbanisme qui s'appliquent au terrain, les limites administratives au droit de propriété et la liste des taxes à payer. Hors lotissement, pour savoir si l'opération immobilière que vous projetez est réalisable, remplissez une demande de certificat d'urbanisme opérationnel, plus complet, qui vous indiquera aussi les contraintes architecturales à respecter et l'état des équipements publics (voies et réseaux) qui desservent le terrain ainsi que les équipements à venir.

* Pour en savoir plus, l'Agence nationale pour l'information sur le logement (Anil) propose un dossier très complet sur www.anil.org


Posté le 21/02/2014