GRAND OUEST, REPRISE EN VUE

Diversifier et accompagner, tels semblent être les maîtres mots des promoteurs du grand Ouest, en ce premier trimestre où semble s'amorcer une belle reprise.

Acheter dans le neuf présente divers avantages en termes de coût et de qualité.

Comment se comporte le marché immobilier dans votre secteur ?
En 2013, le marché s'est particulièrement bien maintenu sur les Pays de la Loire et la région nantaise, affichant même une hausse des ventes de 3 %. 2014 s'annonce comme une année stable ; notre travail sera d'encourager les investisseurs à s'engager dans le neuf. En Bretagne, 50 % des acquisitions se font auprès d'investisseurs, alors qu'on peut les évaluer à plus de 60 % dans l'agglomération nantaise.

Comment accompagner les acquéreurs dans leurs actes d'achat ?
Face au durcissement des conditions bancaires et, notamment, au montant important d'apport requis pour monter un dossier, il nous appartient de trouver des solutions afin de rendre l'accession à la propriété abordable. Nous essayons donc de développer des programmes à prix maîtrisés ou de travailler dans des secteurs classés Anru, offrant une TVA réduite à 5,5 %. Tout cela permet un appel d'air pour les primo-accédants, notamment.

Quels sont les avantages d'acheter dans le neuf ?
Ils sont nombreux. Tant pour les investisseurs bien sûr que pour les accédants classiques à la propriété. Ainsi, dans le neuf , les frais de notaire sont toujours affichés entre 2 et 3 % contre 8 % dans l'ancien, le prêt à taux zéro (PTZ) est toujours présent et, bien sûr, tous les bâtiments répondent aux dernières normes en vigueur, sismiques, énergétiques, acoustiques et les copropriétés ne provisionnent pas de frais importants avant plusieurs années.

Quelles sont vos perspectives pour les mois à venir ?
Notre sentiment est globalement positif. Notre groupe, bien qu'en grande partie positionné sur le logement traditionnel, s'ouvre aux lotissements et aux terrains à bâtir, à l'image de l' Écrin d'Azur à Quiberon. Quant à la profession, elle a mis moins d'opérations en vente, démarré moins de chantiers. Le marché devrait donc s'autoréguler, d'autant que le besoin de logements sera lui toujours présent. Les perspectives nous semblent donc très favorables dans notre région, notamment dans les grandes villes centres que sont Rennes et Nantes.

Benjamin Haguenauer
Directeur commercial du Groupe Arc
Groupe Arc
www.groupearc.fr


Posté le 01/04/2014