RHÔNE-ALPES, UN SECTEUR DYNAMIQUE

Le marché du neuf se porte bien avec des programmes en phase avec les budgets des acquéreurs.

En 2013, nous avons dépassé d'environ 20 % le volume de nos ventes par rapport à 2012.

Comment le marché s'est-il comporté l'année dernière ?
En ce qui concerne l'accession sociale, le marché s'est très bien comporté puisqu'en 2013, nous avons dépassé d'environ 20 % le volume de nos ventes par rapport à 2012. Nous sommes sur une tendance plutôt bonne et sur des produits abordables, correspondant aux budgets des acquéreurs, dans l'agglomération grenobloise et la vallée du Rhône.

Ont-ils des demandes particulières ?
Aujourd'hui, le critère principal ne vient plus de l'emplacement mais du prix. On touche une clientèle de personnes rêvant d'acheter et qui, par l'intermédiaire de nos produits, arrivent à concrétiser leur projet. Dans cette optique, nous comptons lancer prochainement à Echirolles, un programme de vingt-cinq appartements T3 à T5 avec la résidence Ylis et Celestria, tandis que Castel'O, la Presqu'île de Grenoble, proposera quelque vingt-deux appartements.

Joël Desbiolles
Directeur Général Délégué d'Isère Habitat
Isère Habitat
www.isere-habitat.fr



2013 a été plutôt positif en termes de réservation de logements et 2014 semble poursuivre la même voie.

Quel bilan tirez-vous de 2013 et du premier trimestre 2014 ?
2013 a été plutôt positif en termes de réservation de logements sur notre secteur. Ceci est certainement dû au fait que nous avons toujours une offre importante en volume et diversifiée au niveau des gammes de prix. Le début de l'année 2014 semble poursuivre la même voie. Actuellement, nous avons une douzaine de programmes en cours de commercialisation qui représentent environ six cents logements proposés à la vente, notamment une opération de six cents logements au sein de l'écoquartier des Passerelles à Cran-Gevrier, près d'Annecy.

Quel impact ont les nouvelles dispositions sur la demande des frontaliers ?
On constate depuis la fin de l'année 2013, et notamment depuis le début de l'année, une retenue de la part de la clientèle frontalière face à la décision d'achat avec, indiscutablement, un ralentissement des ventes, notamment dans le secteur du pays de Gex.

Antoine Machado
Dirigeant fondateur de Priams
Priams
www.priams.fr


Posté le 01/04/2014