MÉDITERRANÉE, UN SEMESTRE PLUS PORTEUR

Une fois les élections municipales et européennes passées, le marché du neuf devrait repartir de plus belle.

Plusieurs facteurs indiquent un redémarrage de l'activité du neuf et la relance de nouveaux projets.

Comment s'est porté le marché immobilier du neuf dans votre secteur, l'an dernier ?
Nous constatons une stabilité complète en nombre de réservations nettes. Cependant, des disparités existent selon les zones. L'aire aixoise fonctionne bien avec des réservations en hausse de 30 %, le Var progresse de 12 %, tandis que Marseille ville baisse de 18 % avec 2 340 réservations. Le manque de foncier disponible, la part importante de primo-accédants (conditions du PTZ moins favorables), la RT 2012 qui renforce le prix de construction donc le prix de vente, expliquent en partie les difficultés de la cité phocéenne.
Quelles sont les perspectives pour 2014 ?
Depuis le début de l'année, nous sentons un petit frémissement de l'activité. Les taux, aux plus bas, redonnent de la solvabilité aux clients. Plusieurs facteurs nous laissent penser à un redémarrage de l'activité. Tout d'abord, après le blocage d'un nombre important de permis de construire par des recours abusifs avant les élections, les nouvelles équipes municipales devraient relancer des nouveaux projets et de nouvelles ZAC via le développement du foncier public. Autre raison d'espérer, l'investissement locatif. L'encadrement des loyers était un facteur inconnu en 2013, il était difficile d'investir dans le dispositif Duflot. Cela devra permettre le retour des investisseurs au second semestre. Actuellement, les prix sont au plus bas au niveau du coût technique. Les accédants à la propriété, comme les investisseurs, devraient profiter de cette situation avant un réajustement fin 2014, début 2015. C'est le bon moment pour acheter.
Quelles sont les opérations urbaines emblématiques à Marseille et en Provence ?
Euromed reste la plus grande opération de rénovation urbaine en Europe avec un budget de quatre milliards d'euros sur trois cent dix hectares avec, dans cette optique, la transformation de la Joliette en quartier d'affaires international. Euromed 2 devrait s'étendre sur quatre cent quatrevingts hectares au total et créer une passerelle entre le nord et le sud de Marseille. Les environs du stade Vélodrome devraient accueillir un écoquartier sur 10 000 m². Commerces, complexe hôtelier, logements, bureaux et clinique du sport trouveront place aux abords de l'enceinte marseillaise. On espère aussi relancer la Duranne, à Aix-en-Provence. Enfin, nous avons des marchés en pleine expansion dans des communes ayant vocation à s'urbaniser autour de Marseille, à l'image de Martigues et Châteauneuf-les-Martigues proposant des prix très attractifs.

Stéphane Perez
Président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) de Provence
Directeur général de Perimmo
FPI


Posté le 12/05/2014