MÉDITERRANÉE, L'ART DE LA CONSTRUCTION

Emplacements privilégiés, biens attrayants pour les investisseurs et les particuliers, sont les clés de la réussite d'Art Immobilier Construction.

Des villes en pleine évolution à l'image de Nice et du quartier La Bocca de Cannes.

Quelles sont les attentes actuelles des acquéreurs ? Globalement, ils prennent plus de temps qu'auparavant avant de se décider, surtout lorsqu'il s'agit de leur résidence principale. Ils recherchent avant tout un prix. Les investisseurs veulent une rentabilité et le respect des contraintes des dispositifs de défiscalisation avec des emplacements de choix pour une mise en location facilitée. Quels sont les secteurs les plus prisés ? Ceux qui ont de grandes possibilités d'évolution, tels que Nice ou Cannes-La-Bocca, très attractifs. Cette dernière est en pleine évolution et ses aménagements d'envergure permettent d'offrir un pôle d'activité et des infrastructures de transports évolués. Face à la demande croissante des acquéreurs, nous y proposons vingt-quatre logements dans la résidence Mare e Monti, avec une livraison prévue pour le deuxième trimestre 2016.

Olivier Leroux
Co-fondateur Art Immobilier Construction
Art Immobilier Construction
www.aic-immobilier.com



Les acquéreurs se renseignent, notamment sur Internet, autant y figurer en bonne position.

Sur quel marché évoluez-vous ?
Au niveau national, AIC génère soixante-dix millions de chiffre d'affaires annuel. Nous construisons aussi bien des résidences classiques, que gérées, des bureaux, des hôtels, des Ehpad. Et pour pallier les baisses de commercialisation, nous nous employons toujours à faire évoluer notre offre immobilière.
Pour quelles demandes ?
Nous rencontrons de nombreux primo-accédants, même s'il est de plus en plus difficile de mettre en phase leurs budgets et nos offres. Les retraités quittent leurs maisons pour des appartements en résidences collectives proches des commodités. Marseille et l'étang de Berre nous amènent nombre de mutés. L'ouest varois, Bandol et Six-Fours notamment, est la terre d'accueil des amateurs de résidences secondaires. Notre programme Terrasses d'Azur répond également à cette demande, avec des biens proposés par exemple à 268 000 euros (T3 de 64 m², avec 27 m² de terrasse).

Philippe Resicato
Gérant associé AIC Provence
AIC Provence
www.aic-immobilier.com


Posté le 05/06/2014