RHÔNE-ALPES, PRIX CORRECTS EXIGÉS

Ne pas transiger sur les espaces de vie en respectant l'enveloppe d'achat des primo-accédants, voici l'une des grandes lignes du marché actuel.

Nous demandons à nos architectes d'optimiser les surfaces pour coller aux exigences budgétaires.

Qui sont les acquéreurs qui font le marché actuellement ?
La clientèle sur la réserve a du mal à franchir le pas. Les acquéreurs, même s'ils sont finançables, sont inquiets par rapport à leur situation professionnelle. Nous observons un léger retour des investisseurs en dépit d'un dispositif Duflot qui n'a pas su les convaincre. Le gros de la demande porte sur les biens à TVA réduite en zone Anru. Nous répondons aussi au souhait d'une clientèle haut de gamme, pour des appartements, en investissement patrimonial, à l'image de notre résidence Les Terrasses de Notre-Dame à Grenoble.
Et les demandes incontournables ?
Nous portons une grande attention à l'emplacement de nos opérations. Nos clients ont un niveau d'exigence élevé concernant les agréments autour de la résidence et le niveau de prestations. Ils veulent une prise de risque minime, mais il leur faut parfois faire des concessions. À nous de temporiser pour les accompagner au mieux.

Alain Chapays
Responsable commercial de Renaud Blain Immobilier
Renaud Blain Immobilier
www.renaudblain-immobilier.com



Les secteurs « rurbains » bénéficient des atouts de l'agglomération et du bien-être de la campagne.

Comment s'est comporté le marché ces derniers mois ?
La situation s'est détendue depuis fin février. La prudence parfois excessive des acquéreurs potentiels trouve ses limites dans le besoin de se loger, de devenir propriétaire et d'investir dans l'avenir. Cela concerne le marché des accédants à la propriété.
Quelles sont les grandes demandes des futurs acquéreurs ?
Les futurs acquéreurs sont exigeants. Ils attendent une bonne conception intérieure, pratique, optimisée en matière d'espace, une consommation énergétique réduite, un service et des conseils irréprochables. L'aspect environnement est important et le Duplex Jardin répond à cette demande croissante. Un quatre ou cinq-pièces de 85 m² avec un jardin privatif de 100 m² et un double garage est ainsi proposé à 240 000 euros TTC. Sur le marché haut-savoyard, Annecy et la région frontalière avec la Suisse, les prix moyens sont plus élevés.

Philippe Rauch
Directeur général pôle Vefa groupe Vivialys de Carré de l'Habitat
Carré de l'Habitat
www.carre-habitat.com


Posté le 05/06/2014