EST, UNE SITUATION PRIVILÉGIÉE

Les secteurs frontaliers et les couronnes des grandes agglomérations séduisent toujours les candidats à l'acquisition de maisons individuelles.

Les acquéreurs sont prêts à faire des concessions sur la taille, mais pas sur l'emplacement de leur maison.

Quel est l'état du marché ?
Nous avons beaucoup de demandes, et cela est très positif. Malgré tout, du fait de la conjoncture, les primo-accédants, ne sont malheureusement pas encore revenus sur le marché. Nous travaillons donc essentiellement avec des secundo-accédants qui bénéficient, eux, déjà d'un petit apport.
Quels sont, actuellement, les secteurs les plus prisés ?
Ce sont essentiellement les secteurs proches de la Communauté urbaine de Strasbourg, dans un rayon maximum de vingt kilomètres. Les couronnes de Molsheim, Obernai et Haguenau sont également très appréciées, et très recherchées. Les acquéreurs potentiels en immobilier, en quête d'une acquisition, recherchent en priorité la proximité des pôles économiques. A contrario, les campagnes lointaines sont, aujourd'hui, quelque peu délaissées.

Stéphane Aufsatz
Directeur de Maisons Claude Rizzon Alsace
Maisons Claude Rizzon
www.maisonsclauderizzon.fr



Nous proposons des maisons sur mesure et avons ouvert dernièrement une agence à Colmar.

La construction est-elle toujours le rêve premier des Français ?
Indéniablement, oui. Notre société de construction de maisons individuelles est basée à Sierentz depuis 2002, et nous avons réalisé, dans le secteur frontalier, plus de trois cent cinquante demeures. Après avoir légèrement subi la crise, nous ressentons un réel engouement des acquéreurs depuis le début de l'année.
Est-il facile de trouver du foncier ?
Cela reste notre principal frein. Surtout dans les secteurs frontaliers, où il se fait rare et très cher. Lorsque nos clients sont intéressés par la construction, c'est souvent le prix du terrain qui bloque. Mais nous restons optimistes, car nous avons développé un très bon réseau en ce sens, tant en lotissement qu'en diffus, et couvrons tout le Haut-Rhin. Dans le secteur frontalier, il faut prévoir un budget moyen de 300 000 euros pour une maison, terrain compris. Bien sûr, plus on s'éloigne vers l'intérieur des terres, moins les terrains sont onéreux.

Diégo Lo Brutto
Gérant d'Euro Maisons Constructeurs
Euro Maisons
www.euromaisons.com


Posté le 13/11/2014