NOUS MANQUONS DE CANDIDATS BANQUIERS

Constructa, premier groupe français indépendant de services immobiliers, fête ses 50 ans. Retour sur un demi- siècle de programmes ambitieux avec Marc Pietri, le PDG du groupe.

Quelles sont les réalisations qui ont compté pour vous pendant ce demi-siècle ?

Marc Pietri : Cette année, Constructa a, en effet, fêté ses 50 ans. Cinquante années de passion pour l'immobilier et la ville qui nous ont permis et nous permettent encore de mener à bien des projets ambitieux et audacieux. Le Cocowalk a été l'un des premiers d'entre eux. Construit à Miami au début des années 1990, il a été parmi les premiers centres commerciaux « festifs » aux États-Unis et a obtenu de nombreuses récompenses. Plus récemment, nous avons réaménagé d'anciens chantiers navals à la Seyne-sur-Mer pour en faire un vaste espace de vie avec 800 logements, un hôtel, une résidence senior, une résidence étudiante. Construire des espaces de vie, c'est ainsi que je conçois mon métier. Je suis également très fier des Quais d'Arenc à Marseille. Ses deux tours, La Marseillaise et H99, s'inscriront dans le dynamisme retrouvé de la ville.



Et aujourd'hui, quels sont vos projets phares ?

M. P. : Nous avons de très beaux projets en cours. Je pense immédiatement aux Docks Marseille. Ce projet compte aussi particulièrement pour moi. C'est un programme unique en Europe qui va faire d'un bâtiment historique et emblématique de la ville phocéenne un lieu de vie, un village pour tous. J'ai déjà évoqué La Marseillaise qui, après presque douze ans de gestation va enfin se concrétiser. Mais bien sûr, nos projets ne se situent pas tous à Marseille. Nous sommes aussi, par exemple, à Aulnay-sous-Bois pour le compte de PSA. Notre filiale Constructa Urban Systems travaille à la valorisation, l'harmonisation de l'ancien site de production. Ce type de projet nous a permis de développer une véritable expertise qui se traduit aujourd'hui par la création d'une sixième filiale, spécialisée dans la valorisation des friches industrielles. Cette diversification et cette innovation permanentes sont une autre de mes fiertés.



Vous disiez naguère qu'une vraie politique du logement s'attache en priorité à la primo-accession. Que pensez-vous des mesures inscrites au PLF pour 2015 ?

M. P. : Rénovation du PTZ, TVA réduite pour l'accession sociale dans le neuf dans les quartiers prioritaires... Toutes ces mesures vont dans le bon sens puisqu'elles vont permettre d'améliorer une situation excessivement critique. Pendant cinq ans, le logement a été complètement abandonné. Néanmoins, si elles sont nécessaires, ces mesures ne sont pas suffisantes. Dans l'immobilier comme dans toutes les autres industries, il faut arrêter l'accumulation sans fin de mesures. Il faut préférer une refonte totale du process : revoir le mode de fabrication et réduire les délais, car le principal ennemi de la production de logements, c'est le temps et la dispersion de la gouvernance.



Que pensez-vous du nouveau dispositif d'investissement locatif Pinel ?

M. P. : C'est un dispositif très avantageux mais qui peut être encore largement amélioré en réduisant les coûts de production et de distribution.



Qu'augurez-vous pour 2015 pour le secteur : est-ce le moment d'acheter dans le neuf ?

M. P. : Bien évidemment, c'est le moment d'acheter. Car quand on dit que les prix ont baissé, c'est vrai ! Après une période d'euphorie, les promoteurs sont aujourd'hui très attentifs à la maîtrise de leurs coûts. On ne peut être que très optimiste pour 2015 puisqu'on part d'un niveau nul ou quasi nul. Il ne faut pas oublier qu'en France, plus de 80 % des familles françaises ont un revenu annuel inférieur à 50 000 euros ; elles sont donc toutes éligibles à l'accession sociale à la propriété, pour des logements intermédiaires. Bien évidemment, dans ce contexte, le rôle des banques est capital. Malheureusement, force est de constater qu'aujourd'hui, à part le Crédit foncier et les Caisses d'Épargne, il n'y a pas beaucoup de candidats banquiers à l'immobilier.

Marc Pietri,
P-D.G. du groupe Constructa



Son parcours

1985 : rachète, avec ses associés, 85 % du capital de Constructa Vente, où il exerce déjà depuis dix ans.
1986 : devient le président-directeur général du groupe Constructa.
1988 : actionnaire majoritaire du groupe Constructa, qui s'implante à Paris.
1989 : crée une filiale à Miami (USA).
1999 : crée la filiale Constructa Asset Management, qui gère aujourd'hui cent soixante-dix immeubles.
2009 : crée la filiale Constructa Urban Systems, spécialisée dans les opérations immobilières complexes.
2014 : reçoit le prix « Pierres d'or » du manager de l'année 2014 et fête les cinquante ans de l'entreprise.


Posté le 30/12/2014