OUI, NOUS SOMMES OPTIMISTES !

Jean-Jacques Toulgoat, directeur commercial et marketing chez VINCI immobilier, constate une embellie sur le marché du neuf et se montre optimiste pour 2015. L'innovation fera évoluer l'habitat et la relation client dans les années à venir.

Les ventes de logements neufs ont bondi. Faites-vous le même constat, êtes-vous optimiste ?

Nos récentes commercialisations ont été écoulées en un temps record, comme en région Rhône-Alpes et en Méditerranée où nous avons atteint des scores de 50 à 60 réservations en un seul week-end. Nous n'avions pas vu ça depuis longtemps ! Donc, oui, nous sommes optimistes ! D'autant qu'au premier trimestre 2015, nos activités ont fortement progressé : + 60 % par rapport à la même période l'an passé. Nous attendons de nouveaux succès sur nos prochaines résidences en Île-de-France, à Strasbourg, Lille, Toulouse, Bordeaux et Nantes.



Le dispositif Pinel a-t-il été le moteur de cette embellie ?

Plutôt l'un des ingrédients. C'est, en effet, un dispositif plus lisible avec un certain nombre de critères déterminants pour les investisseurs. Notamment le principe de sortie à 6, 9 et 12 ans et la possibilité de louer le logement à un ascendant ou à un descendant. Il faut pour autant respecter les règles d'or de notre métier qui sont la pertinence de l'emplacement (pour que le produit réponde à une demande avérée), le respect de la mixité d'objet (propriétaires-occupants et locataires), et la cohérence du couple prix-rentabilité. Par ailleurs, les taux historiquement bas sont un vrai bénéfice pour ceux qui souhaitent acheter dans l'immobilier neuf.



Constatez-vous un désintérêt pour les résidences service ?

Les résidences de tourisme ont clairement connu un coup d'arrêt, en particulier à la montagne où le marché est quasiment atone. Il est vrai que la fiscalité de ces produits est un peu moins attractive et plus complexe à expliquer. Mais les opérateurs gestionnaires restés sur le marché sont désormais sains et solides. L'intérêt des investisseurs est très lié au lieu d'implantation du projet, en particulier en ce qui concerne les résidences de tourisme mer et celles d'affaires. Si ce lieu est de qualité, la réussite sera à la clé. Nous avons récemment livré une résidence en plein coeur de Montpellier, à 300 m de la place de la Comédie, qui a parfaitement rencontré son public. Aujourd'hui, nous recentrons nos activités dans les domaines qui nous paraissent les plus en phase avec les besoins de notre époque : les résidences étudiants et seniors. À ce titre, nous développons la marque Ovelia, spécialiste des résidences seniors, dont VINCI Immobilier est désormais l'actionnaire majoritaire.



Que préconisez-vous pour booster l'achat des particuliers ?

Les mesures qui ont été prises pour faire évoluer le PTZ et l'accès au crédit pour les primo-accédants vont dans le bon sens. L'État doit continuer à faire un effort significatif en terme d'accompagnement des candidats à la propriété. Comme l'ensemble des professionnels, je suis convaincu que la principale variable d'ajustement est l'allègement de la fiscalité et de la réglementation de la réserve foncière. Le coût du foncier, sa rareté, pèsent sur notre capacité à développer davantage de programmes. Il faut libérer des terrains.



Quelles récentes innovations ont votre faveur ?

On identifie plusieurs tendances lourdes. La première est l'habitat connecté avec le bouquet de services innovants qui pourra y être associé. Une seconde se dessine avec l'apparition d'un habitat évolutif permettant d'anticiper l'évolution de la structure familiale ou l'avancée en âge. Nos plans pourraient être conçus sur une base à laquelle on adjoindrait des options, sous forme de packs personnalisés. Enfin, la dernière relève d'un souhait que nous constatons de plus en plus souvent chez nos clients. Avant d'opter pour un bien, ils désirent pouvoir évaluer leurs futures consommations d'énergie, ce qui nous impose de les simuler avec exactitude. Peut-être demain parviendrons-nous à contractualiser une étiquette énergétique pour une future construction. Il faut également noter que la relation client et les outils dédiés (extranet, service connexes, suivi qualité, personnalisation) est au coeur de nos priorités pour les années à venir.
Jean-Jacques Toulgoat,
Directeur commercial et marketing VINCI immobilier



Vinci immobilier en 2014, c'est

15 implantations sur tout le territoire
4 secteurs d'activité :
- immobilier résidentiel
- immobilier tertiaire (bureaux, hôtellerie, commerces)
- gestion locative, property et conseil immobilier
- aménagement et grands projets
1 470 millions d'euros en volume d'affaires TTC
678 millions d'euros HT de CA
3 321 logements réservés
94 807 m² de bureaux vendus
8 659 lots en copropriété résidentielle
998 lots en gérance résidentielle
151 285 m² de surfaces gérées en tertiaire.


Posté le 25/05/2015