PTZ +, LE COUP DE POUCE APPRÉCIABLE

Les voyants sont au vert. La conjoncture est idéale pour concrétiser votre projet dans le neuf. Afin de financer une partie de la construction ou de l'achat de votre résidence principale, pensez au PTZ+.

Depuis l'automne 2014, les Français retrouvent le chemin des bureaux de vente.

Et les promoteurs assistent à ce regain de fréquentation avec un soulagement non dissimulé. Mais quelles sont les raisons de ce nouvel appétit de la part des ménages ? Les candidats à l'accession ont aujourd'hui plusieurs atouts en main. Le premier est lié aux taux d'emprunt historiquement bas proposés par les banques. Ils sont en effet tombés à environ 2,21 % (hors assurances) à la fin février 2015, selon l'Observatoire du financement CSA/Crédit Logement. Du jamais vu ! En conséquence, le pouvoir d'achat des emprunteurs s'en trouve sensiblement amélioré. Le deuxième atout en mains des candidats à l'accession est le prêt à taux zéro version 2015 mis en service le 1er octobre 2014. Le PTZ+ 2015 octroie plus d'avantages, notamment grâce à des plafonds de revenus relevés en matière d'éligibilité à ce dispositif.
L'achat d'un premier logement est une étape importante de la vie, aujourd'hui facilitée par ce prêt aidé remboursable sur 12 à 25 ans, sans intérêt et sans frais, réservé à l'acquisition de la résidence principale. Le PTZ+ vient en complément de l'apport personnel et des autres prêts, conventionnés ou non, qui peuvent être souscrits par les particuliers.



Jusqu'à 26 % de l'acquisition.

Le montant du prêt à taux zéro dépend de la zone géographique où se situe le logement convoité. Il peut représenter jusqu'à 26 % du coût total de l'opération en zones A et B, 21 % en zone B2 et 18 % en zone C. Outre la localisation du bien, le PTZ est aussi fonction de la composition et des ressources du ménage qui habitera le logement. Autrement dit, plus les revenus du ménage sont faibles, plus les conditions de remboursement sont avantageuses. La composition de la famille est également prise en compte pour le calcul du remboursement du prêt.
Où demander le PTZ ? Adressez votre demande auprès de n'importe quelle banque ayant passé une convention avec l'État. L'institution financière étudiera votre dossier comme toute autre demande de prêt, c'est-à-dire en prenant en compte vos garanties et vos capacités de remboursement. Quoi qu'il en soit, cela vaut vraiment la peine de se renseigner.



Prix stables, taux bas... Et si vous achetiez !

En 2014, les prix du neuf ont accusé une légère progression en Ile-de-France (+ 2,7 %) mais ils sont restés stables en moyenne dans le reste de l'hexagone selon l'analyse de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). C'est donc bien le moment d'acheter ! D'autant qu'emprunter n'a jamais été aussi bon marché. La chute exceptionnelle des taux des crédits immobiliers se poursuit depuis le début de l'année avec des niveaux très attractifs de 2,26 % en moyenne pour l'accession dans le neuf selon l'Observatoire du Crédit Logement/CSA de février dernier. Ils étaient à 2,30 % en janvier 2014 et 3,08 % en décembre 2013. La faiblesse des taux d'intérêt, qui limite mécaniquement la baisse des prix, offre en contrepartie une réelle bouffée d'air au pouvoir d'achat immobilier des ménages, notamment les primo-accédants. Selon les courtiers de Meilleurtaux.com, la période actuelle de taux bas devrait se prolonger.


Posté le 15/06/2015