QUOI DE NEUF... LA REPRISE !

Après plusieurs mois en demi-tente, la vente de logement repart à la hausse : plus de 25 000 logements neufs ont été acquis au cours du premier trimestre 2015. Une première depuis... quatre ans.

Enfin.

Plusieurs fois envisagée, la reprise de la vente de logements neufs serait là. L'information nous arrive de L'Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) qui note une évolution positive des ventes pendant deux trimestres consécutifs et précise que 25 826 logements neufs ont été acquis entre janvier et mars 2015. Un chiffre en hausse de 10,4 % par rapport au même trimestre de l'année précédente et une première depuis quatre ans. L'Observatoire révèle également de fortes disparités géographiques avec une hausse plus faible en Île-de-France (de l'ordre de 6 %) et en Provence (+ 4 %).



Un climat favorable à l'investissement.

Deux éléments pourraient expliquer le regain de confiance des investisseurs. Tout d'abord, les taux « historiquement bas » pratiqués depuis plusieurs mois permettent aujourd'hui d'emprunter moins cher qu'il y a un an. Par ailleurs, le dispositif Pinel - conçu pour relancer l'investissement locatif - semble porter ses fruits. Entré en vigueur le 1er septembre 2014, cet avantage fiscal autorise des déductions sur le revenu foncier imposable de l'ordre de 12 %, 18 % voire 21 % du prix d'acquisition en fonction de la durée d'engagement de la location. Un vrai « plus » qui semble ne pas avoir échappé aux investisseurs privés qui jouent ici un rôle clé : les ventes au détail augmentent en effet de +20 %.



Le neuf et ses atouts.

Par ailleurs, il faut l'admettre, les biens neufs ont de nombreux atouts. Selon L'Observatoire du Moral Immobilier, parmi les candidats à l'accession qui hésitaient en 2014 entre acquérir un logement neuf ou dans l'ancien, 33 % ont plébiscité la bonne isolation et les économies d'énergie que garantissent les constructions neuves et 33 % la perspective de ne pas avoir à effectuer de gros travaux. Enfin, 30 % d'entre eux appréciaient de pouvoir disposer d'un logement adapté à leurs besoins.



Dynamiser l'accession à la propriété.

Ces bons chiffres ne doivent toutefois pas masquer une autre réalité : l'accession à la propriété ne prend décidément pas et on enregistre même un recul (de - 3,3 %) d'acquéreurs de la résidence principale au premier trimestre 2015. Dans ce contexte, les mesures qui visent à encourager la primo-accession ont décidément tout leur sens. On pense bien sûr au prêt PAS (Prêt à l'accession sociale), mais aussi à l'aide personnalisée au logement (APL Accession). D'ailleurs, le Gouvernement a, revu sa copie dans ce sens : après avoir un temps envisagé la suppression de cette aide, il a décidé de maintenir jusqu'à 2016 cette mesure qui bénéficie chaque année à 30 000 nouveaux primo-accédants.


Posté le 15/07/2015