Logements neufs : 2014, pire année depuis 25 ans ?

logement neuf

La FPI prévoit une année catastrophique pour le logement neuf 

 

Alors que le gouvernement assure tout mettre en œuvre pour relancer un secteur de l’immobilier neuf particulièrement fragilisé par la crise, il semblerait que les choses ne soient pas près de s’améliorer. Bien au contraire : la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI) prévoit un effondrement des ventes de logements neufs qui fera de 2014 l’une des pires années depuis un quart de siècle.

 

Faire construire 500 000 logements neufs par an au cours de son mandat : telle est la promesse faite par François Hollande au moment de son élection. Un objectif très loin d’être atteint… Mais une fois ces logements neufs construits, encore faut-il qu’ils trouvent preneurs : d’après la FPI, les ventes de logements neufs ne cessent de baisser et les prévisions sont plutôt alarmantes.

 

Effondrement des ventes de logements neufs

D’après la Fédération des Promoteurs Immobiliers, en 2013, seuls 74 700 logements neufs ont été vendus : un chiffre plutôt stable (+1,4 %) par rapport à 2012, alors que tout le monde s’attendait à un effondrement du marché. Mais attention, 2013 n’est pas une année très représentative : sur les 3 dernières années, la vente de logements neufs a baissé de près de 30 %. 

 

Et la situation ne devrait pas s’améliorer dans les mois à venir : les permis de construire sont en baisse de 14 % et les mises en vente de 13 %. 

 

Fort désintérêt des investisseurs

Pour la FPI, l’une des principales raisons expliquant le recul des ventes de logements neufs reste le désintérêt des investisseurs, qui préfèrent se tourner vers la Bourse plutôt que vers la pierre. 

 

En 2013, les ventes de logements neufs auprès des investisseurs ont baissé de 4,1 % par rapport à 2012, et de 47 % par rapport à 2011. Le 2nd semestre 2013 notamment est caractéristique : il a été marqué par une baisse de 47 % des ventes (à 29 900 unités) relevant du dispositif Duflot (et donc visant spécifiquement les investisseurs). 

A l’inverse, le CAC a augmenté de 18 % en 2013 : d’après la FPI, pas besoin de chercher très loin pour savoir où sont partis les investisseurs, qui ont clairement préféré les placements financiers aux investissements immobiliers.

 

Des signes inquiétants pour l’avenir

D’après la FPI, tous les indicateurs sont au rouge : la fédération prévoit que seuls 65 000 logements neufs seront vendus cette année. Un chiffre record qui fera de 2014 l’une des deux pires années en matière de vente de logements neufs depuis 25 ans.

 

Certains signes annoncent déjà cet effondrement des ventes. D’abord, la durée des prêts qui ne cesse de diminuer, car les banques sont de plus en plus frileuses à l’idée de prêter sur de longues durées. Ensuite, l’augmentation des désistements à la suite d’un refus de prêt immobilier, qui montre également que l’accession à la propriété devient plus compliquée pour les acheteurs. Enfin, la hausse des taux de crédit, qui devrait arriver d’ici le 2nd semestre 2014, et qui freinera certainement les acheteurs.

 

Contre toute attente, les ventes de logements neufs avaient réussi à se maintenir en 2013. Et pourtant, l’année 2014 s’amorce de la pire des manières. La FPI semble particulièrement inquiète et prévoit une année noire pour le logement neuf. Des prévisions qui tombent mal, alors même que le gouvernement fait du logement sa priorité en prenant de nombreuses mesures dont aucune ne semble faire effet.

Posté le 02/09/2015