DES TAUX D'EMPRUNT TOUJOURS FAVORABLES

On pouvait s'y attendre : les taux des crédits immobiliers marquent aujourd'hui le pas. Cette très légère remontée ne doit toutefois pas dissuader les acquéreurs dans leur projet, d'autant qu'une nouvelle baisse est attendue en octobre.

La lente remontée des taux amorcée en mai dernier se confirme.

Et les banques pratiquent actuellement des pourcentages semblables à ceux de janvier 2015. Mais inutile de s'alarmer : les écarts restent modérés et, au final, il faut compter un taux de 2,35 % pour un emprunt sur 15 ans et de 2,70 % si l'emprunt porte sur 20 ans. Autrement dit, les taux moyens ont progressé de 10 centimes sur 7,10 et 15 ans, de 15 centimes sur 20 ans et de 20 centimes sur 30 ans. Ils restent donc favorables aux acquéreurs et inférieurs à ceux pratiqués voilà seulement un an. Les disparités géographiques perdurent : alors qu'un prêt sur 15 ans se négocie à 2,35 % en région Rhône-Alpes et en Ile-de-France (hors Paris intra muros), les banques implantées dans le Nord pratiquent des taux plus coûteux, de l'ordre de 2,45 %.



Une hausse qui reste modérée.

Cette hausse - relative - des taux d'intérêt découle en partie de l'augmentation d'autres taux, en l'occurrence ceux auxquels l'Etat s'endette à 10 ans et qui sont passés de 0,47 % au début du mois d'avril à 1 % en juillet. Certains établissements ont imputé cette hausse sur leurs propres taux. Par ailleurs, la plupart des banques ayant atteint leurs objectifs commerciaux, elles se montrent moins conquérantes et pratiquent des taux légèrement moins attractifs. Les écarts ne sont toutefois pas suffisamment significatifs pour différer son crédit d'un ou deux mois... et prendre alors le risque de manquer un achat coup de coeur. À moins de disposer d'un dossier très solide, les candidats à la renégociation auront en revanche profit à différer leur projet, d'autant plus qu'une nouvelle baisse des taux est attendue dans le courant du mois d'octobre.



Cécile Roquelaure directrice de la communication et des études d'Empruntis.com.

Bien qu'en légère hausse, les taux d'emprunt restent très favorables aux acquéreurs. D'ores et déjà, nous envisageons une autre petite remontée au début du mois de septembre puis une nouvelle baisse au cours de la première quinzaine d'octobre. Mais, au-delà des taux de crédits, nous invitons les acquéreurs à regarder de près les délais de traitement des dossiers que leur garantissent les banques. Ceux-ci ont en effet significativement augmenté et certains établissements bancaires ont actuellement besoin d'un mois à un mois et demi de délai supplémentaire pour traiter leurs dossiers. Les acquéreurs doivent donc s'assurer auprès de leur banque des délais auxquels elle s'engage et se montrer vigilants sur les conditions suspensives de leur promesse de vente : les compromis prévoient des conditions suspensives dont le délai est fixé à 45 jours. Dans le contexte actuel, et afin d'éviter de dépasser ce délais, nous conseillons aux futurs acheteurs de négocier des échéances plus longues - de l'ordre de 60 jours - pour l'obtention de leur accord de prêt.



Le palmarès des taux immobiliers.

Empruntis.com août 2015. Les calculs sont réalisés sur la base d'un emprunt de 170 000 euros sur 20 ans.

Villes Taux moyen du marché août 2015 Taux moyen du marché août 2014 Ecart de mensualité entre 2014 et 2015 Ecart de coût du crédit entre 2014 et 2015
Bordeaux 2,65 % 3 % - 30 € - 7 083 €
Lille 2,80 % 3,05 % - 21 € - 5 083 €
Lyon 2,75 % 3 % - 21 € - 5 072 €
Marseille 2,70 % 3 % - 26 € - 6 079 €
Montpellier 2,70 % 3 % - 26 € - 6 079 €
Nantes 2,65 % 3 % - 26 € - 6 063 €
Nice 2,70 % 3 % - 26 € - 6 079 €
Paris 2,60 % 3 % - 34 € - 8 084 €
Strasbourg 2,70 % 3 % - 26 € - 6 079 €
Toulouse 2,65 % 3 % - 30 € - 7 083 €
Les mensualités et coûts du crédit sont calculés hors coût d'assurance et frais (garantie, dossier).


Posté le 12/10/2015