INVESTIR DANS L'IMMOBILIER PARTICIPATIF

Rendements attractifs, c'est ce que proposent les plateformes de crowdfunding. Le point sur un phénomène en plein essor.
Les particuliers ont aujourd'hui la possibilité de participer au financement d'opérations immobilières. C'est ce que l'on appelle, en bon franglais, le crowdfunding immobilier. Ce système gagnant-gagnant permet aux promoteurs de trouver les fonds nécessaires pour engager leurs projets, et aux épargnants de diversifier leurs investissements avec, à la clé, un rendement élevé. Les plateformes proposent en effet 6 à 12 % nets, selon la durée de l'opération (souvent deux à trois ans maximum) et le niveau de risque.

La mécanique.

Pour comprendre, il faut savoir qu'un programme se finance généralement par les prêts bancaires (environ 40 %), par le produit des ventes sur plan (encore 40 %) et les fonds propres des promoteurs. Ce sont ces derniers qui sont abondés par l'argent des crowdfunders. Une fois le chantier achevé et tous les lots commercialisés, les particuliers récupèrent, en principe, capital et intérêts.



Comment investir ?

Il n'y a rien de plus simple. On peut investir en quelques clics jusqu'à 1 000 euros par projet sur des plateformes comme Anaxago ou Wiseed. Attention à sélectionner un intermédiaire sérieux, expérimenté et doté de l'agrément de conseiller en investissement participatif (CIP) délivré par l'autorité des marchés financiers (AMF). Ensuite, choisissez un projet immobilier parmi ceux proposés par la plateforme, suivez le guide pour souscrire en ligne et transférer les fonds.



Les limites du système.

Évidemment, comme pour tout produit financier, pas de rendement élevé sans risques, même s'ils sont limités par la précommercialisation de 50 % des lots, voire 100 % pour les opérations vendues en bloc à un bailleur social. Mais il est toujours possible que le programme se vende mal ou bien que les coûts de construction explosent et réduisent les marges. Attention également aux montages financiers en SCI où les associés sont responsables indéfiniment des dettes de la société sur leurs biens propres. Rappelons, enfin, que le crowdfunding immobilier n'en est qu'à ses débuts en France, même si un récent décret encadre mieux le système et impose notamment que l'investisseur dispose de toute l'information pour se lancer.



Souleymane Galadima, directeur du développement Wiseed, Toulouse.

Wiseed Immobilier® est le pionnier et le leader français du crowdfunding immobilier avec sept opérations réalisées pour près de deux millions d'euros levés et déjà deux sorties positives très rémunératrices de 10 % par an. Cinq étaient des micropromotions résidentielles, une portait sur de l'immobilier d'entreprise et la dernière, financée en deux semaines pour un million d'euros, sur des logements aidés. Les souscripteurs sont enthousiastes et le taux de réinvestissement approche 100 %. La France s'est récemment dotée de la réglementation la plus favorable au monde en la matière, un socle solide pour soutenir un développement pérenne de ce mode de financement. À nous de fournir un service professionnel sans confondre vitesse et précipitation, car c'est sur notre capacité à honorer nos engagements que nous serons jugés.


Posté le 08/01/2016