Pierre Constant, fondateur de Bowie : "La propriété est un grand mot qui n'existera plus !"

Maisons Bowie pretes a vivre

Il n'a pas encore trente ans et lance un gros pavé dans la mare des constructeurs, avec son concept dans l'air du temps et de sa génération : celui de la maison "prête-à-vivre". Comme David Bowie révolutionna l'histoire du rock, il entend révolutionner celle de la construction : il nous en dit plus sur ses idées subversives... et ses maisons !


Comment résumeriez-vous votre concept ? 
La maison Bowie, c'est d'abord une maison  livrée "prête à vivre" : on s'occupe de tout. Fini le parcours du combattant pour trouver le terrain, le constructeur, obtenir le permis de construire, suivre le chantier, réaliser la déco, aménager chaque pièce, installer des accessoires, faire les différents raccordements, électricité, gaz, internet, téléphone... On se charge des étapes administratives... comme du branchement de la télévision ! Mais la maison Bowie, c'est aussi une maison ultra connectée et ultra écolo, avec une isolation très performante qui permet de réduire les coûts énergétiques. Son impact sur l'environnement, son coût et ses délais de construction sont réduits au maximum ! Tout cela avec un design novateur, ultra contemporain. 

Un design novateur... mais le même pour tous : à l'extérieur comme à l'intérieur, ma maison ne va-t-elle pas ressembler à celle de mon voisin, de la couleur des murs à celle des assiettes ? 
Non, car nous la personnalisons au maximum, grâce au configurateur internet : vous avez plus de 250 configurations possibles. Et nous renouvelons nos modèles très régulièrement. Tous les 6 mois, on change complètement de gamme, justement pour ne pas que votre voisin ait la même maison que vous, avec la même déco. Tout est optionnel, vous choisissez un modèle de base, dans lequel la partie à vivre, cuisine, salle de bains, living, est toujours meublée; ensuite, si vous le souhaitez, vous ajoutez l'aménagement des chambres, des autres pièces. Vous pouvez choisir la couleur des murs jusqu'à celle de la vaisselle, on vous propose même plusieurs jeux de linge de lit, les coussins, les luminaires, tout...  Pour les meubles, on travaille avec des marques de mobilier de prestige que nos acheteurs ne pourraient pas forcément se payer hors de nos packages !  

Vous proposez également des services de conciergerie ? 
Oui, nous avons différents forfaits possibles, à conclure au moins pour un an à compter de l'achat. Celui à 39 euros par mois inclut la mise en place et la garantie du mobilier, et une assurance civile. Un autre, à 89 euros par mois, vous permet d'arriver dans une maison où tout est meublé, mais aussi où tout est opérationnel : internet installé et paramétré sur tous les ordis et la télévision, téléphone... vos effets personnels sont même rangés dans les placards, vos lits sont faits avec les draps que vous avez choisi, et le frigo et rempli !  Il ne vous reste plus qu'à appeler vos amis pour la crémaillère ! Vous disposez ensuite toute l'année d'un concierge privé sept jours sur sept, qui organise vos vacances, vos réservations... L'assurance habitation est incluse dans ce forfait. 

Comment vous est venue cette idée ? 
Je travaillais dans le domaine des matériaux de construction, pour le groupe St Gobain, et en 2012, je devais partir aux Etats-Unis pour ouvrir le marché de certains matériaux décoratifs. Avec ma femme, on a décidé de vendre notre maison avant le départ, et comme il était hors de question de déménager les meubles de l'autre côté de l'Atlantique, on s'est dit qu'on allait la proposer à la vente toute équipée, meublée, aménagée... prête à habiter ! Et on l'a vendue en une semaine ! Tous ceux qui l'ont visitée nous ont fait des propositions d'achat, on aurait pu en vendre dix... Ils avaient tous le même profil, la trentaine, pas envie de s'embêter avec des travaux, des aménagements, pas envie de passer tous leurs dimanches dans les grandes surfaces de bricolage... . juste envie de profiter tout de suite d'un endroit beau, design et fonctionnel ! Alors, on s'est dit qu'il y avait un marché. Puis mon départ aux Etats-Unis a été repoussé, alors j'ai décidé de me lancer. J'ai commencé à monter mon équipe d'ingénieurs, de designers, d'architectes. J'ai créé la société en 2014 mais j'ai d'abord fait connaître le concept, je me suis associé avec des constructeurs, des lotisseurs... et c'est maintenant que ça démarre vraiment !  

Des débuts prometteurs ? 
Oui ! L'offre commerciale a été lancée il y a 2 mois (fin juin 2016, ndlr) : nous comptons déjà 50 maisons vendues. Notre objectif : vendre 50 à 60 maisons par mois d'ici l'an prochain, et d'ici fin 2017 dépasser les 1000 maisons vendues par an. On se déploie sur toute la France : nous avons un réseau de 92 constructeurs au niveau national.  

Où sont généralement situées vos maisons ? 
Dans 80% des cas on est en lotissement, surtout pour des raisons de coûts. Ce sont nos constructeurs qui cherchent les terrains. Pour l'instant, les villes où ça marche le mieux, c'est Bordeaux, Nantes et Lyon. Sans doute parce qu'on peut trouver, non loin de ces grandes villes, des terrains encore accessibles...  

Quels sont vos délais de construction, et le prix moyen ? 
Pour la construction et la livraison de la maison, toute équipée, prête-à-vivre, il faut compter quatre mois après validation du permis de construire. Quant au prix, on démarre à  130 000 euros pr 88m2 avec 3 chambres, on peut aller jusqu'à du 350m2, aux alentours de 880 000 euros 

Votre cible de clientèle ? 
Bien sûr, la clientèle d'abord visée c'est celle des trentenaires, qui veulent profiter de leur maison, leur famille, mais aussi partir en voyage... et pas consacrer tout leur temps et leur budget à la construction, la rénovation ou l'aménagement de leur maison. Je crois que c'est une vraie attente des nouvelles générations de primo-accédants, également intéressés par la connectivité et l'impact environnemental de leur maison. Mais on vise aussi des investisseurs qui souhaitent proposer du locatif meublé, des expatriés ou des couples de retraités qui achètent une maison pour profiter de leur retraite, pas pour s'embêter avec le quotidien ! 

Vos maisons suscitent-elles des réticences et des critiques chez les constructeurs traditionnels ? 
Bien sûr, car on casse les codes et les styles, comme David Bowie l'a fait dans le rock... c'est pourquoi j'ai choisi ce nom ! Ceci dit, le vrai constructeur, même s'il ne croit pas au projet, n'estimera pas qu'on brade... mais qu'on fait un métier différent ! Je crois qu'on a redéfini les lignes de ce métier : le marché des constructions individuelles a beaucoup changé, les codes évoluent, il faut s'adapter à de nouvelles réglementations thermiques... Les constructeurs à l'ancienne doivent évoluer. Ils ont conçu pendant des années des maisons qui surconsommaient de l'énergie avec des designs en forme de cubes, qui se ressemblaient partout...  La crise immobilière actuelle me paraît justifiée, on est en attente de nouveaux acteurs, qui apportent quelque chose de neuf... Actuellement, on est une dizaine en France à changer le métier.  

Vous croyez que cela répond à de nouvelles façons d'acheter ? 
Absolument. La propriété en tant que telle est un grand mot qui n'existera plus. Pour moi les générations qui arrivent sont plus mobiles... Ils parcourent le monde avec du Airbnb et du Blablacar, je ne les vois pas s'enterrer sur une ville pendant des années ! Vendre leur fait autant peur que d'acheter : il est plus facile de changer de maison quand on est locataire... Moi-même, je vais faire construire ma maison témoin et y habiter, mais je me vois pas y rester dix ans.  On est en réflexion sur un nouveau concept, louer plus qu'acheter, redéfinir la manière de concevoir l'immobilier, de se créer un patrimoine immatériel. 

Quels impératifs à long terme vous êtes-vous fixés ? 
Nous avons défini trois objectifs, trois enjeux majeurs : l'accessibilité, l'environnement, la relation au design. L'accessibilité : il faut que la maison puisse être accessible à tous, que ses prix soient très démocratiques, c'est très important.  L'environnement : il faut qu'elle soit au maximum des performances énergétiques possibles. Et bien sûr, le design : il faut qu'elle soit belle, très belle !

 

Posté le 14/09/2016