Renégocier son assurance emprunteur : de plus en plus facile ?

Renégocier son assurance emprunteur

Avec la loi Sapin 2, qui vient d'être votée en première lecture à l'Assemblée, changer d'assurance emprunteur devient une simple formalité... à condition de bien respecter le timing et les conditions ! Tout ce qu'il faut savoir.

 

Depuis le 26 juillet 2014, la loi Hamon vous permettait déjà de changer d'assureur dans un délai de douze mois suivant la signature du prêt. Depuis le 29 septembre dernier, avec l'adoption par l'Assemblée nationale de l’article 29 bis B du projet de loi Sapin 2*, vous pouvez même résilier votre contrat d’assurance emprunteur chaque année, à date anniversaire, et opter pour un autre assureur.

  • Comment faire ?

Le prêt est donc désormais totalement séparé de l’assurance et la résiliation devient en principe, beaucoup plus facile : il suffit d’aviser votre banquier de votre intention de changer d’assurance, en respectant bien les délais. Attention au timing : il ne faut pas laisser passer la date anniversaire de votre contrat !
A savoir : il faut que les garanties de votre nouveau contrat soient strictement équivalentes à celles de l’ancien, autrement la banque a la possibilité de refuser.

  • Faut-il pour autant renégocier son prêt ?

Non, vous pouvez tout à fait changer d’assureur sans pour autant renégocier tout votre prêt ; si vous souhaitez faire appel à un courtier immobilier pour dénicher la meilleure offre d’assurance et vous décharger des formalités, il faut savoir que c’est tout à fait possible : même si on fait traditionnellement appel à un courtier pour renégocier, d’abord, son prêt, il peut aussi se charger uniquement de la renégociation du contrat d’assurance emprunteur.

  • Combien puis-je y gagner ?

Cela peut vous faire réaliser une économie non négligeable : ainsi, par exemple, un cadre non fumeur de 31 ans peut gagner plus de 12 000€ pour un emprunt de 250 000€ sur une durée de 20 ans (estimation ACE Crédit, courtier immobilier).
A savoir : Si ce nouveau marché suit l’exemple de l’assurance auto, on verra sans doute fleurir le même type d’offres sur des sites comparateurs, avec des kit de résiliations qui permettent de saisir ses données d’assurance dont la date du contrat, et se chargent ensuite de vous rappeler cet anniversaire, avec envoi d’un email suffisamment à l’avance pour permettre d’effectuer votre  résiliation dans les temps…

  • A qui puis-je faire appel ?

Cette possibilité de résiliation annuelle ouvre un nouveau marché en matière de délégations d’assurance : vous pourrez donc de plus en plus largement faire appel à des agents et courtiers d’assurance, des mutuelles mais aussi à la grande distribution, qui commence à s’intéresser aux perspectives ouvertes par cette évolution et va certainement proposer des offres de plus en plus attractives pour les particuliers, de la même manière qu’elle le fait désormais sur le marché de l’assurance auto.
A savoir, même si la résiliation est facilitée, qu’il n’est pas toujours facile de convaincre un nouvel assureur de vous faire de meilleures conditions si vous présentez des risques de santé, des risques sportifs ou professionnels.

 

*Projet de loi adopté en première lecture ; doit repasser au Sénat début novembre puis en deuxième lecture à l’Assemblée à mi-novembre ; à confirmer donc pour l’adoption définitive.

Posté le 07/11/2016