Agrandir sa maison : de nouvelles solutions

agrandir sa maison

S'étendre par le haut, par le bas, par les côtés... un choix qui répond aux problématiques de logement actuelles et permet de générer des plus-values à la revente. D'autant plus tendance que de nouvelles solutions le facilitent !

 

"On peut ajouter facilement une pièce à son logement en aménageant les combles ou une dépendance,  en surélevant, en faisant une construction dans le jardin...En ville on utilise aussi les sous-sols : c'est le phénomène des sousplex, qui impose de bien traiter l'humidité et de trouver des solutions pour la lumière. En maison individuelle il vaut mieux gagner de l'espace par le haut ou sur le côté", conseille Giovanni Lecat, délégué général pour Thermorenov, qui regroupe des ensembliers de la rénovation dans  toute la France.

Agrandir, pour quoi faire ?

Donner plus d'indépendance à un enfant étudiant ou jeune travailleur, qui ne peut encore se payer de loyer et s'éternise à la maison; loger en toute autonomie un parent âgé au lieu de payer une maison de retraite - ce qui va coûter beaucoup moins cher pour un meilleur confort : l'extension répond à des faits de société très actuels. Si on a anticipé ces problèmes dès la construction, et prévu des possibilités d'agrandissement pour y répondre, ce sera d'autant plus facile d'adapter sa maison et de la faire évoluer avec ses habitants. "Quand on construit ou qu'on rénove une maison, il faut toujours penser à l'avenir !" conseille Giovanni Lecat. Enfin, comme il le souligne également, une extension sera toujours valorisée en cas de revente ou pour une rentabilité locative future : "Même minime, une extension représente une énorme possibilité de plus value pour la maison."

Y penser dès l'achat ?

Certains promoteurs intègrent même désormais cette possibilité dès l'achat d'un appartement : c'est le cas d'Icade, qui a lancé dans plusieurs villes ses résidences Bihome®: une seule unité d’habitation… mais deux manières d’habiter ! L’espace logement est modulé entre appartement principal et espace de vie adjacent, qui possède sa propre entrée, des toilettes et une salle de bains.. «C'est le reflet d’un nouveau mode de ville ! explique Mortar Meliani, directeur régional de la région Hauts-de-France. Ce programme est issu d’une réflexion de plusieurs mois au niveau national, autour de notre « Défi Innovation » qui consistait à chercher des solutions de logement mieux adaptées aux nouveaux modes de vie des Français : population vieillissante, en manque de maisons de retraite et de résidences étudiantes, jeunes qui restent chez leurs parents de plus en plus tard, développement du télétravail et de l’économie collaborative, de l’habitat partagé entre générations et des locations entre particuliers qui viennent arrondir les fins de mois…" L'espace de vie adjacent proposé dès l'achat de l'appartement peut ainsi évoluer selon les besoins : bureau pour travail à domicile,  chambre supplémentaire quand la famille s’agrandit ou se recompose, mini studio pour la jeune fille au pair ou pour le « Tanguy », qui « squatte » chez ses parents… et enfin,  quand tous les enfants ont quitté le nid, chambre à louer pour arrondir la retraite !

Agrandir, comment faire ?

Même si votre maison n'a pas été "prévue pour", pensez à son grenier, à son sous-sol... ou à votre jardin, qui peut accueillir une dépendance ! Car de nouvelles possibilités s'ouvrent aux propriétaires avec les ossatures métalliques ou en bois rapidement mises en œuvre, qui rallongent la maison par le haut, sans déchets et sans nuisances sonores... ou s'installent à côté de l'habitation principale !
Disposer d'un bout de terrain est un atout précieux : on peut désormais y "poser" facilement de petites constructions préfabriquées en usine, "prêtes-à-vivre" et qui ne nécessitent pas de permis de construire, comme le Green Kub; ou le "Workspace 5.0" proposé par la société Sélective Habitat pour agrandir sa maison d'un bureau... au fond du jardin !

Quel coût ?

En moyenne, il faut compter 40 000 euros pour une extension,  mais on peut générer ainsi une rentabilité locative : "dans les zones tendues on a même pas fini les travaux qu'on a déjà rentabilisé son investissement !", fait remarquer Giovanni Lecat.

 

Brigitte Valotto

Posté le 20/03/2017