Un concierge pour tous ?

Conciergerie

Il vous appelle un taxi, garde vos clés ; il peut même remplir votre frigo, récupérer votre linge au pressing et vous réserver un billet d'avion :  le concierge, autrefois réservé aux hôtels et résidences de luxe, se démocratise, notamment avec de nouvelles formes de  "conciergerie collaborative".
 


Les propriétaires consacrent en moyenne 18% de leur budget aux dépenses liées à leur logement, les locataires 27%, selon une étude Insee de 2014. Et pourtant,  ils disposent de moins en moins de temps pour  profiter de leur home sweet home ! Tâches administratives, courses, ménage... et si on déléguait ?

Des concierges occasionnels

Dans la foulée d'Airbnb apparaissent de nouveaux services collaboratifs, dédiés à ceux qui mettent leur résidence principale ou secondaire en location entre particuliers : cela suppose de faire un grand ménage, de laver des draps et faire des lits, de laisser ses clés au locataire, de l'accueillir et lui faire visiter la maison... Pour pouvoir déléguer tout cela à un voisin moyennant une petite rémunération, des plateformes collaboratives dédiées à de nouvelles formes de conciergerie "entre particuliers" ont commencé à apparaître. Lancée en 2013, Bnbsitter propose à des particuliers habitant dans votre quartier  de garder vos clés, de les remettre aux voyageurs, de les accueillir et de s'occuper de leur départ, mais aussi s'ils le souhaitent de la blanchisserie ou du ménage (à partir de 19,99€ la prestation, sans engagement ni abonnement.) Un autre site comparable, Welkeys, a été créé en 2015 et se développe partout en France, dans les métropoles comme dans les stations balnéaires ou de ski, ce service de conciergerie locative est dédié à tous ceux qui louent leur maison sur  Airbnb, Abritel ou encore Homelidays. Cette start-up s'appuie sur un réseau de plus de 400 concierges auto-entrepreneurs, parlant couramment anglais, disponibles pour s’occuper de toute la logistique : récupération des clefs, gestion du linge de maison, accueil des voyageurs, voire ménage... à partir de 15 euros par prestation. Ainsi, le concierge devient accessible à tous... et s'il l'était aussi au quotidien ?

Des conciergeries résidentielles

De plus en plus de promoteurs et gestionnaires de résidences privées misent sur le service : améliorer le bien-être des résidents devient un facteur clé de différenciation, dans un marché très concurrentiel, voire saturé. Depuis 2009, on constate notamment un allongement des délais moyens de relocation (une étude réalisée en 2015 par l'association Clameur a montré que cela représente une perte annuelle de 4,3% des loyers perçus).
Par ailleurs, l'apparition de résidences avec services destinées à des marchés très porteurs, comme celui des seniors ou des étudiants, ont contribué à démocratiser l'idée du "concierge" – pas le simple gardien d'immeuble, comme autrefois, mais celui qui peut offrir un vrai service, à la manière des concierges d'hôtels. Dans son offre de "maison prête à vivre", par exemple, une jeune start up innovante, Bowie, inclut une prestation de conciergerie résidentielle à l'année – les services vont du remplissage de frigo, en votre absence, à la réservation de vos locations de vacances et billets de train ou d'avion !

L'homme clé des nouveaux immeubles ?

D'autres ont eu l'idée de proposer ces services de conciergerie résidentielle en amont, aux promoteurs et gestionnaires d'immeubles, afin qu'eux-mêmes puissent l'intégrer dans leur offre. Une autre start up, Urban Service (www.urban-service.fr) vient de lancer ce concept pour " valoriser l'immobilier résidentiel en offrant de la qualité de vie, en intégrant les outils et les services de la conciergerie d'entreprise à ceux du gardiennage d'immeuble, pour développer une offre complète". Cela permettrait notamment de "différencier l'offre immobilière, gérer et animer de nouveaux modèles de résidence avec des espaces partagés, proposer du service partagé pour les nouveaux quartiers mixtes où le résidentiel est couplé avec des résidences de service, du logement social et du bureau,  valoriser une résidence en y intégrant du service." Urban Service propose donc un projet entièrement modulable : "un package de services personnalisés est défini en fonction du nombre et de la sociologie des résidents, de l’emplacement et des besoins de la résidence. Il pourra évoluer par la suite selon les nouveaux besoins identifiés en partenariat avec les résidents et le syndic de copropriété." Test déjà réussi dans deux résidences aux configurations différentes,  dans les Bouches-du-Rhône : la résidence Prado David, à Marseille, composée d'1/3 de jeunes actifs, d'1/3 de retraités et d'1/3 de résidences secondaires, et la résidence Coeur Duranne, à Aix-en-Provence, composée de  90% d'actifs et 10% de retraités, tous en résidence principale. Au-delà des services (conciergerie personnelle avec services pratiques quotidiens du type pressing, cordonnerie, livraison de courses, démarches administratives, lavage du véhicule, mais aussi accueil personnalisé des visiteurs, réception et envoi du courrier, animation pour les résidents, etc) un autre atout de cette nouvelle forme de conciergerie a été remarquée. A la fois gardien d'immeuble et concierge d'hôtel,  le "résidence manager" devient personnage central de la vie de l'immeuble. Il  se fait l'interlocuteur de tous les habitants, présent au quotidien, à l'écoute des problèmes de chacun, capable de trouver des solutions grâce à un réseau étendu de partenaires locaux (commerçants, artisans, etc.)... Le concierge de demain sera donc peut-être l'homme clé pour inventer et favoriser de nouvelles façons de bien vivre ensemble.

 

Brigitte Valotto

 

Posté le 20/03/2017