Les mesures phares du programme immobilier d’Emmanuel Macron

Une des grandes promesses électorales du nouveau Président est l’exonération de taxe d’habitation pour 80 % de celles et ceux qui payent aujourd’hui cet impôt. Il faudra cependant attendre 2020 pour que cette mesure soit entièrement opérationnelle.

Avec l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir, vous avez des chances d’être exonéré de taxe d’habitation. Selon son programme, la taxe d’habitation sera allégée en trois paliers, à partir de 2018, jusqu’à un dégrèvement total en 2020. Pour bénéficier de cette exonération, il faudra que le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 20 000 euros par an et par part, soit 40 0 0 0 euros pour un couple et 60 000 euros pour un couple avec deux enfants (voir encadré).



Bail mobilité

Emmanuel Macron confie ne pas être un grand partisan d’une « France de propriétaires ». « Inciter tout le monde à devenir propriétaire n’a pas de sens, car cela peut notamment poser des freins à la mobilité », a-t-il déjà souligné. Afin justement de réduire les coûts de la mobilité, il souhaite expérimenter un « bail mobilité professionnelle » pour les contrats de travail précaires (CDD, intérim). Il s’agira d’un bail d’une durée de 3 mois à un an, destiné aux actifs en mobilité professionnelle et soumis aux mêmes protections réglementaires que le bail étudiant. Ce bail sans dépôt de garantie sera déployé dans certaines zones tendues où les logements sont aujourd’hui trop souvent détournés du marché locatif à des fins touristiques.



Rénovation énergétique

Pour accélérer le mouvement de rénovation énergétique déjà fortement encouragé par le gouvernement actuel, Emmanuel Macron proposera un nouveau mécanisme pour les personnes en situation de précarité énergétique. S’agissant du Crédit d’impôt transition énergétique (CITE), il devrait être transformé en prime immédiatement perceptible au moment des travaux, pour éviter le décalage actuel qui aboutit à un crédit d’impôt après les travaux.



Revoir les droits de mutation

Emmanuel Macron veut par ailleurs revoir le calcul des droits de mutation payés chez le notaire. Parmi les pistes, il a évoqué l’idée de baisser ces taxes quand l’acquéreur réalise des travaux de rénovation énergétique.


Posté le 03/07/2017