Certificats Economies d'énergie : comment obtenir la prime ?

economie energie

Elle peut vous permettre de financer jusqu’à 20 % du montant de votre chantier de rénovation : la prime énergie est un vrai coup de pouce pour vos travaux, accessible à tous sans conditions de ressources. Tout ce qu'il faut savoir pour l'obtenir rapidement.

 

Depuis 2006, l’État impose à chaque fournisseur d’énergie (électricité, gaz, fioul domestique, mais aussi carburants automobiles) l'obligation de faire réaliser des économies... à ceux qui la consomment. Lorsqu'ils en apportent la preuve, ils obtiennent des Certificats d'Economie d'Energie, les CEE : ces derniers comptabilisent les économies. Plus l’économie d’énergie est importante, plus elle dure dans le temps, plus le volume de CEE est grand. Les fournisseurs d’énergie ont un volume de CEE à obtenir et restituer à l’administration d’ici 2017, puis d’ici 2020. Si l’objectif n’est pas atteint, le fournisseur d’énergie doit verser de fortes pénalités : cela constitue l'un des principaux instruments de la politique de maîtrise de la demande énergétique.

Pourquoi vous paie-t-on ?

"Le fournisseur d'énergie paye pour que vous lui transmettiez toutes les preuves qui prouvent que vous avez réalisé votre projet... sur cette base il vous verse une prime; puis déposera son CEE auprès de l'administration" explique Benoît Ferres,  fondateur de CAMEO Energy, une plateforme pour monter, certifier et financer les projets des maitres d'ouvrage (chauffage, climatisation, bâtiment...) de petite et moyenne taille.  "Les particuliers, les collectivités territoriales, les entreprises, peuvent tous bénéficier des aides des fournisseurs d’énergie, à condition de réaliser des travaux de rénovation, de construction ou d’autres opérations d’efficacité énergétique."

Combien ?

Le calcul de la prime tient compte de l’ampleur des économies d’énergie réalisées. Certains fournisseurs peuvent proposer des aides bonifiées en fonction de vos revenus. Cela répond en effet à une nouvelle obligation dédiée aux ménages en situation de précarité énergétique, mise en place depuis le 1er janvier 2016, pour soutenir les économies d’énergie chez les ménages aux revenus les plus faibles. Bon à savoir : la prime énergie est cumulable avec le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE), l’Eco-PTZ et la plupart des dispositifs d’aide à la rénovation énergétique !

Pour quels travaux ?

Près de 200 types de travaux différents sont éligibles : isolation (murs, toits, fenêtres…), chauffage et régulation (chaudière, pompe à chaleur…), production d’eau chaude, ventilation… L’aide peut être accordée sous différentes formes, selon le fournisseur d’énergie retenu : prime en chèque, bons d’achat, réductions, services gratuits… Attention, à compter de janvier 2018, les règles devraient changer et certains types de travaux (fenêtres...) seraient désormais exclus de la prime comme d'ailleurs du crédit d'impôt.

Comment l'obtenir ?

Avant la signature du devis, faites votre demande auprès d'un des nombreux distributeurs et fournisseurs (Leclerc, Carrefour, Total, EDF, etc.) qui la proposent, ou en ligne sur un site comme Primesenergie.fr. A savoir qu'il existe des comparateurs de primes énergie (car son montant peut varier selon qui vous la verse) : www.quelleprime.fr, calculeo.fr...
Une fois que vous aurez fait  réaliser les travaux par l’artisan de votre choix, en vous assurant qu’il soit bien labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), vous pourrez retourner votre dossier avec la facture, et vous recevrez votre remboursement ou vos bons d'achat.

 

BV

 

Posté le 22/11/2017