Examiner sa toiture sur toutes les coutures

toiture

LOGIC IMMO / Actu octobre 2017 / Toiture – © Douar Skrill

 

[Titre]
 

Bien comprendre ce qui se passe au-dessus de sa tête... Une des étapes clés quand on recherche une maison ! Lors de votre visite, levez les yeux... vers le toit : on vous aide à comprendre de quoi il est fait, et ce qu'il faut vérifier.

 

Quand on est en quête d'une résidence, on se dit en recherche de "toit"; et la sagesse populaire nous l'affirme, "tant qu'on a un toit sur la tête", tout va... Ce n'est pas un hasard si la langue française assimile la maison au seul toit : c'est bel et bien l'élément essentiel de toute construction ! Le premier dont il faut vérifier le bon état et la fiabilité, lorsqu'on visite une maison... quitte à le faire examiner par un spécialiste.

 

Les éléments clés

Vérifier un toit, ce n'est pas simple... surtout sans y monter ! Comment faire pour le jauger du premier coup d'œil ? Et si vous vous faites accompagner d'un professionnel... comment comprendre de quoi il parle, tant le vocabulaire du couvreur est particulier ? Voici un petit lexique pour mieux comprendre de quoi est fait un toit... et savoir où regarder !

 

1. Le faîtage : c'est le premier élément à vérifier lors d'un contrôle visuel de la toiture. Mais qu'est-ce que le faîtage ? C'est le sommet du toit qui relie les 2 pans de la toiture. Il doit être bien droit et rectiligne, sans bosses ou décalages inexpliqué. La pièce utilisée pour le faîtage s’appelle le closoir. Concrètement, il s’agit de rouleaux en métal, plastique ou bitumeux pour bien garantir l’étanchéité.

 

2. La couverture : tuiles, ardoises, métal, chaume, shingle ou encore toiture végétale, c’est l’élément indispensable de la toiture, de quoi elle est faite. Chacune a ses qualités, certains demandent plus d'entretien, mais le choix du matériau de couverture est surtout lié à l'esthétique recherché, aux traditions régionales, et au  plan local d’urbanisme (PLU) spécifique à chaque ville – certaines imposent un type de couverture, pour rester dans l'harmonie d'un quartier. A repérer lors d'un premier contrôle visuel : les tuiles ou ardoises différentes des autres. Il n’y a aucun problème à remplacer régulièrement des tuiles en toiture, mais ce sera l'occasion de poser des questions au propriétaire : s'il sait pourquoi on les a remplacées et peut vous l'expliquer, c'est bon signe !
 

3.  L’abergement : c’est l’ensemble des éléments utilisés pour réaliser l’étanchéité de tous les points singuliers sur la toiture (souche de cheminée, lucarne, panneau solaire encastré, trappe d’accès…). Ils sont indispensables pour éviter les infiltrations, mais difficile de voir s'ils sont bien réalisés tant qu'on n'est pas monté sur le toit; par contre, vous pouvez déjà voir d'un seul coup d'oeil si des éléments semblent avoir été rajoutés sur celui-ci après construction (cheminée, vélux, puits de lumière, trappes...). S'il y en a beaucoup, c'est autant de risques d'infiltration au cas où  l'abergement aurait été mal fait : à faire contrôler par un pro !

 

4. La noue : elle correspond à l’arrête où se rejoignent deux pans de toiture : pas d'inquiétude donc si vous repérez un creux à cet endroit, c'est tout à fait normal.
 

5. L’arrêtier : contrairement à la noue, cette jointure entre deux pans de toiture forme une saillie. Normale aussi, donc...

 

6. Le chéneau : autrement dit, la gouttière ! Il récupère l'eau de pluie pour l'envoyer vers les descentes d'eau pluviale. En métal ou en plastique, il doit être entretenu très régulièrement pour éviter les infiltrations d’eau : à vérifier impérativement. D'autant que l'état des gouttières sont souvent révélatrices de l’état global de la toiture : si elles tombent ou présentent des fixations douteuses, c’est que l’entretien n’a certainement pas été suivi de près. De plus, elles sont souvent chères à remplacer !

N'oubliez pas... les dessous !

Vérifier l'état d'un toit, c'est aussi l'examiner... par en dessous : pour cela, demandez à accéder aux combles de la maison, de préférence un jour de beau temps pour pouvoir repérer plus facilement les infiltrations de lumière. Vous pourrez aussi vous rendre compte de l'état de la charpente, et des tuiles ou ardoises mal positionnées. N'hésitez pas à passer votre main sur les poutres pour voir si elles sont bien sèches.

Attention, si vous avez l’impression de voir une constellation d’étoiles blanches en regardant le toit de l’intérieur... c’est qu’il est à refaire complètement !

Regardez aussi attentivement le plancher : les infiltrations d’eau laissent toujours des traces. Et les termites laissent de minuscules tas de sciure au sol... dans ce cas, fuyez !

Bon à savoir : la durée de vie d’une toiture se situe en général autour d'une trentaine d'années... mais cela dépend aussi des événements climatiques qu'elle a subi (tempêtes, grosses chaleurs, pluies abondantes...) Une toiture n'est jamais immobile et vit avec la maison ! Mais l'âge de la maison de celle-ci  vous donnera de toute façon une bonne idée de l'état du toit ! Si ce dernier n'a jamais été refait et qu'elle a dépassé la trentaine (et si, en outre, le diagnostic thermique n'est pas très bon !) mieux vaut prévoir la réfection complète de la toiture d'ici peu – un budget conséquent, qui doit être pris en compte pour négocier le prix de l'habitation.

Brigitte Valotto

 

Posté le 14/11/2017