Projet Yello Park à Nantes : c'est parti !

Nouveau quartier Nantes

Top départ d'un des plus gros chantiers de ces prochaines années, à Nantes : les architectes viennent d'être choisis pour ce vaste  projet urbain durable, articulé autour du nouveau stade de La Beaujoire dont la construction devrait débuter l'année prochaine.

 

C'est l’agence de renommée internationale Dominique Perrault Architecture qui sera chargée de dessiner le quartier  entourant le futur stade de football de la Beaujoire. Connu notamment pour la réalisation de la Bibliothèque Nationale de France ou du Vélodrome et de la piscine olympique de Berlin, l’architecte et urbaniste a été sélectionné par le groupe REALITES et le FC Nantes -  à l'origine de ce projet qui concrétise un besoin exprimé depuis plusieurs années, celui de la réalisation d'un stade à la hauteur des ambitions de l'équipe de football de la ville et de celles d'une métropole en plein développement.

Un stade comme cathédrale...

Dominique Perrault, porteur d'autres grands projets actuels comme l’hippodrome de Lonchamps, la gare de Villejuif du Grand Paris Express ou encore le village des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024, a donné sa vision du Yello Park : « Ce sera un quartier durable, avec une forte présence du paysage... Je nourris ma réflexion autour d’une cité jardin, ouverte sur les quartiers environnants. Ce ne sera pas un paysage horizontal avec des immeubles qui s’alignent, mais plutôt un ensemble poétique, plus diversifié. Je veux penser le quartier dans son ensemble, avec le stade comme cathédrale » Cette ambition répond à celle du FC Nantes, qui souhaitait avant tout proposer « un parcours accueillant, fluide et accessible à tous, un environnement confortable et animé, moderne et connecté, tout en gardant l'ambiance festive et l'esprit populaire du stade de la Beaujoire »

Une cité jardin...

Le projet s'inscrit dans la réflexion urbaine de Nantes Métropole pour le développement du quartier Halvêque - Beaujoire - Ranzay. En adoptant une approche globale sur l’ensemble des abords du stade, l’essor de nouveaux lieux de vie et d’activités est censé définir un équilibre économique d'ensemble – financé exclusivement par le privé.  Yoann Joubert, président du groupe REALITES, s'est félicité de la vision de l'architecte : « J’ai particulièrement apprécié cette perception de l’agence Dominique Perrault, pour qui le projet YelloPark doit s’adapter à la Beaujoire en respectant le paysage actuel. La cité- jardin respectera les espaces verts existants, avec un parc de deux hectares, qui ouvrira le stade sur la ville ».

Des cabinets experts

Quant aux équipements, les cabinets HKS et ATSP (Atelier Tom Sheenan & Partenaires) ont été retenus en binôme. Le premier est l’un des plus grands cabinets d'architectes américain, à l’origine de l’AT&T Stadium à Dallas, considéré comme le plus grand stade couvert du monde. Le second,  basé à Paris, a déjà mené à bien la rénovation du Parc des Princes entre 2012 et 2015. « Si l'association de ces deux cabinets  a retenu notre préférence, c'est pour leurs expériences internationales et leurs expertises de la construction de stade", a expliqué le président du FC Nantes, Waldemar Kita, soulignant également leur "capacité à comprendre les enjeux d'exploitation d'un stade", "l’approche budgétaire optimisée dans un cadre défini" et enfin leur "capacité d'innovation ».

Et maintenant ?

Le choix des architectes ne met pas fin à la concertation préalable, encore en cours. Mais on en sait un peu plus sur le calendrier du projet, en deux phases : de 2019 à 2022, la construction du nouveau stade devrait débuter, à l’emplacement des espaces de stationnement actuels. Un pôle tertiaire de santé, de commerces et de logements commencera à émerger. De 2022 à 2028, un  quartier de logements, commerces, bureaux, écoles et espaces publics verra le jour, entre le nouveau stade et l’avenue de la gare Saint-Joseph.

 

Le projet en bref

  • Un stade de 40 000 places, aux normes UEFA 4, dont la livraison est prévue à l’été 2022
  • Un parc urbain ;
  • Des espaces tertiaires ;
  • 1500 à 2000 logements ;
  • Un complexe sport santé bien-être ;
  • Un food court et des commerces de proximité ;
  • Un groupe scolaire ;
  • Une halle marché ;
  • Un parking silo ;
  • Une passerelle en liaison douce au-dessus du périphérique.

 

Brigitte Valotto

 

 

 

 

 

Posté le 13/03/2018