Candidats locataires, comment convaincre votre futur propriétaire ?
Ma sélection
Ma Sélection ()

Candidats locataires, comment convaincre votre futur propriétaire ?

Locataire, comment convaincre

Dans un marché tendu, la concurrence est parfois féroce entre candidats à la location ! Pour vous assurer de remporter les clés du nid douillet que vous convoitez, assurez-vous de bien préparer votre dossier : suivez les conseils des pros, en cinq points.

 

1. Un dossier au complet
Cela peut sembler évident, et pourtant... bien des candidats à la location se présentent avec un dossier où manquent des pièces essentielles. Si vous pouvez fournir au propriétaire, ou à son mandataire, un dossier comprenant l’ensemble des éléments demandés, dès la fin de la visite, vous marquez assurément des points ! C'est un gage de sérieux, d’implication et de motivation : aussi, n'hésitez pas à vous renseigner, dès le premier contact avec le propriétaire ou l'agence, sur les différentes pièces demandées, afin de toutes les rassembler avant la visite.

2. Des documents convaincants
La loi Alur encadre précisément la liste des pièces qui peuvent être demandées à un candidat, et à l’inverse celles qu’il est interdit de lui réclamer. Celles que vous devrez obligatoirement fournir, a minima, sont les suivantes – veillez à ce qu'elles soient toutes en cours de validité :

- Un justificatif de votre identité (carte nationale d’identité, passeport ou permis de conduire)

- Un justificatif de domicile (trois dernières quittances de loyer, ou attestation du précédent propriétaire, ou attestation d’hébergement, ou encore le dernier avis de taxe foncière pour les propriétaires.)

- Un justificatif de votre activité professionnelle (contrat de travail ou attestation de l’employeur certifiant que le candidat n’est pas en procédure de licenciement ou démissionnaire, copie du certificat d’identification de l’INSEE pour les travailleurs indépendants, ou extrait Kbis du registre du commerce et des sociétés, ou encore, pour les étudiants, la carte d’étudiant ou un certificat de scolarité.)

- Des pièces attestant vos ressources (trois derniers bulletins de salaire, ou deux derniers bilans pour les professions non salariées, ou justificatif de versement des indemnités, retraites, pensions ou prestations sociales perçues les trois mois précédents, ainsi que le dernier avis d’imposition.)

- Lorsque le propriétaire n’a pas souscrit à la Garantie des Loyers Impayés (ou GLI), le mandataire ou le propriétaire pourra aussi vous demander un garant – mais il ne peut cumuler la GLI avec un garant, sauf pour les étudiants et apprentis. Mieux vaut que ce garant soit le plus convaincant possible ! Il devra fournir les mêmes éléments que vous, et remplir un engagement de caution qui précisera s’il se porte caution simple ou caution solidaire. Les pièces justificatives du garant devront faire partie intégrante du dossier de location. Si le propriétaire a souscrit à la GLI, alors l’agence demandera la validation du dossier par la compagnie d’assurance.

3. Pas de triche
Attention, toutes vos pièces seront attentivement analysées. N'essayez pas de travestir votre situation familiale : que vous veniez de vous séparer ou de vous mettre en couple, que vous attendiez un enfant ou que les vôtres viennent vous voir tous les week-ends, soyez honnête et expliquez clairement à combien vous vivrez dans le logement.  Vos revenus nets mensuels seront comparés au montant des revenus déclarés sur l’avis d’imposition, afin de vérifier la cohérence quant au montant réel des salaires. Vos bulletins de salaire devraient aussi être scrutés, afin de vérifier l'absence de saisies sur salaire ou de demandes d’acompte à répétition. Les quittances de loyer sont elles aussi regardées avec attention, car certains candidats ont parfois des retards de paiement. Mieux vaut éviter de "bidonner"!

4. Des revenus suffisants
Sachez que pour convaincre une agence ou un propriétaire, vos revenus devront être trois fois supérieurs au montant du loyer mensuel, charges comprises. Ainsi, un dossier sera systématiquement refusé si le taux d’effort dépasse les 33 %.

5. Faites la différence
Si vous avez un bon dossier, complet, et les revenus suffisants, il vous reste à faire bonne impression : c'est généralement à celle-ci que se fient le propriétaire ou l'agent, face à des dossiers équivalents ! D’où l’importance de se montrer ponctuel au rendez-vous fixé pour la visite, poli, curieux et prêt à répondre avec aisance aux questions posées.
Un dossier dans le cadre duquel les différentes pièces justificatives seront classées, ordonnées, accompagnées éventuellement d’un courrier de présentation reprenant les principales informations-clés (situation familiale, professionnelle, financière, présence ou non de caution etc.) donnera un a priori positif.
L’agence ou le propriétaire essaiera toujours de cerner au mieux le candidat, de se faire une idée de son mode de vie : n'hésitez pas à vous montrer ouvert à la discussion, à préciser par exemple si vous êtes non-fumeur, ou si vous possédez un animal de compagnie... Enfin, un candidat qui aura laissé un « bon souvenir » à son précédent propriétaire (respect des lieux, paiement du loyer et des charges sans accroc, etc.) aura tout intérêt à demander à ce dernier une attestation, qui aura pour effet de sécuriser le propriétaire bailleur !

BV

 

 

Posté le 07/05/2018